Les fruits et légumes à consommer au printemps et en été.

Les légumes et fruits de saison

Le printemps est là, avec ses fleurs, ses légumes et ses fruits. Il sera bientôt suivi de l’été, pleine saison de l’épanouissement des fruits de couleurs, juteux, savoureux et de ses légumes colorés  plein de vitamines.FRUITS ET LEGUMES D'ETE
Il est important de souligner l’importance de manger selon la saison, et au rythme de nos envies.
Au printemps le midi, nous mangerons plus de cru que de cuit, et moins de céréales, et le soir nous consommerons des crudités, des compotes et des mélanges de légumes
En été, nous mangerons plus d’aliments crus, très peu de cuits, plus de fruits, moins de céréales, surtout moins gras et au repas du soir une salade composée….

LÉGUMES                                                                                  FRUITS

Artichauts                                                                                    Cerises
Mange-tout                                                                                  Fraises
Haricots verts                                                                             Bananes
Pois verts                                                                                    Pêches
Asperges                                                                                     Melon
Carottes                                                                                      Pastèque
Fèves fraiches                                                                            Abricots
Tomates                                                                                      Groseille
Panais                                                                                         Citron
Pissenlits                                                                                     Cassis
Oignons nouveaux                                                                       Mure
Concombres                                                                                Nectarine
Épinards                                                                                       Fraise des bois
Romaines                                                                                     Quetsches
Chou-rave                                                                                     Myrtille
Patates                                                                                         Airelle
Oseille
Rhubarbe
Persil
Scarole
Aubergine
Salsifis
Poivrons
Courgettes
Ail
Fenouil
Radis

Des soins naturels pour mieux gérer le syndrome prémentruel

Le syndrome prémenstruel….!!

Vivre un cycle menstruel normal demeure le désir de chaque femme sur cette terre. Cela reste toutefois pour beaucoup d’entre elles, le cycle infernal d’une tempête intérieure qui se répètent chaque mois. rooibos tea
Dans la plupart des cas, cela reste compliqué d’expliquer ce syndrome, et les femmes restent désorientées devant ces manifestations mensuelles…Sautes d’humeur, manque d’énergie, crise de tristesse, peurs, anxiétés, pressentiments, envies de sucre, migraine, fatigue, rétention d’eau, dépression …la liste reste encore trop longue à énumérer !!
Certaines femmes présentent sur un plan physiologique, des déséquilibres, parce qu’elles ont tendance à consommer trop de sucre, trop de sel, trop de produits laitiers, de graisses animales, et manquent de certains oligo-éléments tels que le magnésium ou le fer. Accompagnée d’une constipation importante, et d’un stress épuisant ces éléments peuvent être à l’origine d’un syndrome prémenstruel. Ajoutons à tout cela le ballet de nos hormones qui jouent au yoyo avec une thyroïde trop active et la boucle est bouclée… !!!
Le cycle menstruel est semblable au cycle de la vie. Avant l’ovulation, (la phase folliculaire), le taux d’ œstrogène est élevé, la femme est très expansive, elle s’exprime…. Lors de l’ovulation le corps est fertile, la femme est active et créatrice, et après l’ovulation (phase lutéale) le taux de progestérone à son tour est élevé, et la femme rentre en période de nidation donc plus intériorisée sur ces émotions. Quand arrivent les menstruations, la femme doit se séparer de ce nid que représente son ventre inoccupé, et survient la tristesse du détachement. Vue sous cet angle, le syndrome prémenstruel revêt une autre dimension. L’environnement lié à la vie quotidienne, est aussi à prendre en compte, par exemple le stress, le bruit, les différences de température, le manque de lumière ou de soleil, les situations de vie non solutionnées sont une possible cause d’un syndrome prémenstruel.bien être
Donc reste à prendre en main la manière de gérer son stress.
L’augmentation de cortisol est provoquée par le stress. Les hormones d’œstrogènes et de progestérone sont régies de façon anarchique par l’organisme pour certaines femmes, à cause d’un stress trop élevé qu’elles n’arrivent pas à gérer.
La solution est de prendre du temps pour soi, s’écouter, et ressentir.
Reconnaitre tous les signes de désorganisation de son corps, et aimer les différents aspects de soi.
Ne pas dépendre des autres pour répondre à ses propres besoins.
Il faut savoir adapter aussi notre alimentation pendant la période prémenstruel : manger léger, sain, et souvent.
Préférer les fruits, et les légumes frais. Ajouter des acides gras essentiels des légumineuses, et diminuer la consommation de sucres, sel, café, chocolat et produits laitiers.
Au niveau physique, faire de l’exercice : yoga, danse, gym douce, marche etc…
Vous pouvez utiliser des plantes tels que: l’actée à grappe noire, le soja, l’igname, le pissenlit. Chacune d’entre elle aidera à gérer le syndrome prémenstruel. Vous pouvez aussi vous complémenter en vitamines et apporter des acides gras essentiels

La tarte aux fraises sans gluten

tarte sans gluten

Pour 4 personnes
Pour la pâte sablée sucrée :                             Pour la garniture :
150 g de farine de riz                                         300 g de crème pâtissière en remplaçant la
50 g d’amandes en poudre                                            farine par de la fécule de mais
30 g de sucre                                                     400 g de fraises Gariguettes
1 sachet de sucre vanillé                                   Sucre glace
1 pincée de sel
1 œuf
60 gr de beurre ramolli

 

Pour la pâte, mélangez la farine, les amandes en poudre, le sucre et le sel. Ajoutez l’œuf et le beurre, mélangez du bout des doigts, puis formez une boule. Ajoutez un peu d’eau, si la pâte est trop sèche. Placez- la au frais pendant 40 minutes.
Préchauffez le four à 180°C. Étalez la pâte à tarte sur un plan de travail fariné, garnissez en un moule à tarte beurré et fariné. Laissez déborder la pâte et plaquez-la bien sur les côtés du moule. Passez un rouleau à pâtisserie pour en découper l’excédent. Placez un cercle de papier sulfurisé sur le fond de tarte et déposez des billes de cuisson (haricots blancs)
Enfournez la pâte et faites la cuire à blanc pendant 10 minutes. Retirez ensuite le papier, les billes, et prolongez la cuisson de 5 minutes. Sortez la tarte du four et laissez refroidir.
Garnissez le fond de tarte de crème pâtissière. Disposez des fraises coupées en deux ou entières. Saupoudrez de sucre glace.
Les fraises sont utilisées crues pour en conserver les vitamines.
Source ( extrait du livre « Cuisiner sans gluten » par Camille Antoine et le Dr Florence Solsona, édition Larousse)

Les intolérances alimentaires

(Source définition Dictionnaire Larousse):
Réaction de l’organisme, anormale par ses manifestations pathologiques, à l’égard d’une substance médicamenteuse (intolérance médicamenteuse) ou d’un aliment (intolérance alimentaire).

La digestion a pour fonction de transformer les aliments afin d’en tirer le meilleur. Mais l’intolérance alimentaire nous guette dès lors que nous n’arrivons pas à transformer certains d’entre eux, parce qu’ils ont subi eux-même une transformation industrielle ou bien encore un raffinement trop important.

image douleurs-ventre
Nous ne parlerons pas des additifs, qui pénètrent notre paroi digestive et la rendent parfois poreuse et permettent l’installation d’intolérance chronique
L’intolérance alimentaire se manifeste la plupart du temps par des ballonnements, des spasmes intestinaux, et un transit irrégulier soit par une diarrhée, ou par une constipation accrue. Notre intestin devient très sensible après l’ingestion de certains aliments. S’en suivra une fatigue psychique comme physique et surtout une incapacité à digérer les aliments concernés.
De ce fait, l’inflammation de notre  paroi intestinale s’installera. Il est conseillé lorsque nous ressentons ce genre de malaise, de supprimer de notre  alimentation les éléments qui nous desservent et entrainent chez nous l’inconfort digestif. Ces intolérances alimentaires sont souvent occasionnées par le gluten et les produits laitiers. A nous de rechercher ce qui nous incommode et d’agir selon notre sensibilité.
Les rapides transformations du blé sont aussi la cause d’une mise à l’épreuve importante de notre système immunitaire.
Notre intestin, est un organe qui  se défend dès qu’une bactérie ou plusieurs d’entre elles deviennent ce que l’on appelle des menaces pathogènes ou de nature très toxiques. Pour se défendre contre cela, la muqueuse digestive s’enflamme.

image tisanesPetit conseil …
Intégrer les plantes  dans notre alimentation. Elles nous permettront de réduire l’inflammation.. Certaines herbes aromatiques ont pour but de favoriser la digestion, entre autre le basilic, la sarriette, le romarin, ainsi que la menthe. Il est possible d’aromatiser certains de nos plats en complément , avec des huiles essentielles, tel que le basilic exotique.

Comment gérer la fatigue?

LA FATIGUE…

Définition (source Dictionnaire  Larousse):
« État physiologique consécutif à un effort prolongé, à un travail physique ou intellectuel intense et se traduisant par une difficulté à continuer cet effort ou ce travail ».

image fatigue
La fatigue se manifeste de différentes façons :
En hiver, durant les périodes de fêtes, et surtout début Janvier, elle se révèle  par le manque de sommeil, une alimentation  aux multiples excès, que nous n’avons pas l’habitude de gérer. L’organisme se voit mis à contribution plusieurs fois par jour pour mobiliser son énergie, dans une digestion plus importante, et une plus grande vigilance pour lutter contre le manque de sommeil.
La période d’hiver, induit chez nous une digestion lente, un sommeil peu réparateur, et une inadaptation du corps à la nature, par le manque de lumière, et d’oxygénation.
La fatigue peut être physique après des efforts intenses fournis lors d’un travail, d’un évènement (mariage, jardinage, veille pour un décès, …)
Le stress est un élément important de la fatigue. La résistance et la réponse de chacun à celui-ci ( accidents de la vie, maladie, peur, …) peut engendrer dans le temps,  du stress une grande fatigue aussi bien physique que mentale.
Simplement lorsque que nous sommes fatigués nos bâillements se multiplient. La fatigue physique se fait sentir par une grande lassitude musculaire et notre cerveau n’est plus en état de vigilance.
D’autres causes se glissent dans le mot fatigue. Mais surtout c’est la faculté de chacun à trouver son moteur pour la récupération physique et intellectuelle.
Ce sont les modes de vie que nous nous créons chaque jour, qui modulent malheureusement notre temps de sommeil. L’essentiel est de l’adapter selon l’individu et ses habitudes. Il est important de respecter notre horloge biologique personnelle, elle est différente pour chacun d’entre nous. La rupture de ces différents rythmes rendra le sommeil moins réparateur.

chat fatigué
Que faire ??
Dans un 1 premier temps, mettre notre organisme au repos, en faisant une mono diète un soir par semaine par exemple …ou bien en évitant de consommer des produits laitiers, des sucres raffinés, des plats industriels, et consommer des légumes à forte teneur en vitamines ainsi que des fruits.
Le foie est plutôt engorgé dans cette période, donc il est nécessaire d’envisager une dépuration légère et revitalisante avec quelques plantes adaptée. (Tisanes ou sureau noir).
Dans une deuxième temps , au printemps, pour faciliter la détoxication de notre organisme, mettre en place une détox plus approfondie, pour favoriser l’épuration des métaux lourds, et regagner l’énergie vitale nécessaire au bon fonctionnement de notre corps, et s’oxygéner pleinement.
Ensuite, adapter notre rythme de vie et notre mode vie, à notre horloge biologique. Écouter nos besoins, et les alarmes de notre corps, afin de pourvoir aux dysfonctionnements engendrer par la fatigue.
Et pour finir, un des facteurs à ne pas négliger est d’éviter de ressasser durant la période d’endormissement et en y incluant une période de relax, avant le sommeil. ( ou prise de plantes en tisane ou en poudre micronisée au coucher)
Toutes les conditions sont alors réunies pour induire le sommeil. Il est donc essentiel à chacun d’éviter les écrans TV, ordinateur, ou mobile, en se couchant, afin de donner l’apaisement au cerveau. De ce fait, il ne lui sera pas donné l’opportunité de rester en état de vigilance constante et de créer ainsi la rupture de sommeil que nous ne voulons pas.

 Remarque : toutes ces indications sont données à titre informatifs, pour entamer une cure dans un but thérapeutique, consulter  un thérapeute spécialisé ou un médecin.