Le Diabète

Depuis quand connait-on le Diabète ??

Un peu d’histoire :

C’est une des plus vieilles maladies que l’on connait. On parlera ici d’un symptôme de diabète non contrôlé,  qui se définit par une urine abondante et  riche en sucre. Les perses décrivaient déjà quelques symptômes, ainsi que  l’Inde et l’Egypte ancienne.

On découvrit l’insuline au XIX ème siècle et on commençe à l’utiliser plus précisément en 1922.

Aujourd’hui,  on traite une forme de diabète, par des comprimés qui font baisser le taux de glucose dans le sang.

Diabète 1 et 2Que sais-t-on ??

Il existe deux types de diabète :

Diabète de  type 1 : plutôt chez les patients jeunes, devant recevoir une dose d’insuline journalière

Diabète  de type 2 : il se déclare souvent vers 50 ans et plus,  on peut le contrôler par l’alimentation ou la prise de comprimés.

Qu’est-ce que le diabète ??

C’est un excès de sucre dans le sang.

Pourquoi ?

A cause de l’insuffisance de production de l’hormone insuline.

Dans le cas d’un diabète de type1  aucune insuline n’est produit par le corps, alors que le diabète de type 2, c’est un défaut concernant la production partiel d’insuline et une réponse réduite de notre organisme à cet hormone.

Cernons le problème ??

Les aliments et leurs transformations chimiques ainsi que  leur digestion, émanent  du  foie.  Une partie du glucose sert de carburant à l’organisme et l’autre est conservée.

L’insuline unique dans sa forme permet aux cellules d’extraire le glucose des aliments, c’est la seule hormone capable de réduire le taux de glucose sanguin.

De quelle façon??

Elle accroît le glycogène dans le foie. Elle empêche le foie de libérer trop de glucose,  et favorise l’absorption du glucose pour les autres cellules du foie, de façon à ce que ces autres cellules ne dégradent pas les protéines de gras.

L’élévation du taux de glucose augmente l’envie d’aller uriner.

Les symptômes quels sont-ils ?

 Ddiabètees mictions (urines) abondantes, une perte de poids, la soif, et l’épuisement.

Les facteurs dans le diabète : l’hérédité, les infections, les facteurs environnementaux, et le stress.

Dans le traitement du diabète de type 2 par l’alimentation, il sera recommandé de consommer des nutriments variés, de réduire les aliments riche en gras et en sucre.

Dans le cas du diabète de type 1, il sera important d’apprendre à gérer l’apport alimentaire avec les injections d’insuline, pour un bon  taux de glucose. Le contrôle de la glycémie est plus facile si l’on mange à heures fixes.

Quelles mesures prendre ?

Sur les conseils de votre médecin, et avec l’aide d’un thérapeute, il est possible de mettre en place une alimentation, adaptée à votre diabète, ré-harmoniser les habitudes alimentaires.

Les points essentiels  :

Prendre des repas à heures régulières, consommer des féculents à chaque repas, riches en fibres, réduire la consommation de gras, limiter la consommation de sucre et aliments sucrés, faire de l’exercice régulièrement, utiliser le sel avec parcimonie, et ne pas boire trop d’alcool.

( source : Comprendre le diabète , Pr R. Bilous)

Une plante pour le stress!!

ashwagandha 1

Histoire : c’est une plante indienne, que l’on appelle aussi Ginseng indien, elle est utilisée depuis 2000 ans. Sa racine est dédiée aux personnes stressée et fatiguées  nerveusement, manquant de sommeil.

C‘est une plante annuelle, ses graines ressemblent à celles de la tomate et à maturité,elle atteint 50 à 60 cm.

En effet l’Ashwagandha est une plante de type adaptogène. Ses effets se concrétiseront, au bout de 3 semaines.

Son utilisation aide à combattre les stress chroniques. C’est en faisant baisser notre taux d’hormone de stress (cortisol), que cette plante  régule notre système nerveux. Le stress au bout de ce délai aura beaucoup  moins de prise sur l’organisme. Vous serez donc plus détendu, des muscles peu contractés, moins de maux d’estomac, la nuque sera  moins raide et les  épaules plus souples, moins tendues.

La fonction de l’Ashwagandha dans le stress , est de redonner une bonne immunité, de réhabiliter le bon fonctionnement du système digestif, et rééquilibrer le système hormonal.

Le stress ressenti doit être évalué par votre thérapeute et ce sera sur les conseils de ce professionnel que vous pourrez entamer  votre cure. Voici une plante dont on sait peu de choses, mais elle nous livre depuis peu, ses secrets, ses bienfaits et sa facilité à être cultivée.

Elle vous aidera à faire face à un quotidien trépidant, à des problèmes de grande nervosité et d’angoisses, elle contribuera aussi à entretenir votre énergie et un bon tonus. Elle vous permettra de bien vous préparer à des activités difficiles et éprouvantes.

A considérer aussi qu’elle s’accorde  très bien pour les personnes en convalescence voulant retrouver la forme.

Rutabaga et panais au pesto sarrasin et jus de carotte

Ces légumes que l’on utilise si peu !!!

Recette pour 4 personnes.

recette rutabagaIngrédients : 1 rutabaga ( 250 g), 2 carottes (200 g), 1 panais ( 170 g), 2 cuillère à soupe d’huile d’olive, 100 ml de vin blanc sec, 150 ml d’eau, 1 cuillère à soupe de kouzou ( fécule d’amidon), 1 cuillère à soupe de pesto, 200 g de sarrasin nature.

Jus de carotte : 4 carottes, 1 fenouil, 1 cm de racine de gingembre.

Peler le rutabaga, les carottes, et le panais. Couper le rutabaga en quartiers, tailler ceux-ci en rayon, faire de même avec les carottes et le panais. Faire revenir ces morceaux 5 minutes dans une cocotte, avec l’huile d’olive et quelques pincées de sel, mouiller avec le vin blanc et ajouter l’eau.

panaisCouvrir partiellement et laisser mijoter à petit feu pendant 15 minutes. Diluer la fécule d’amidon, dans très peu d’eau froide, ajouter un peu de bouillon chaud et de pesto. Quand les légumes sont encore croquants, incorporer ce mélange. La liaison se fera immédiatement, bien remuer, enlever du feu et réserver.

Torréfier le sarrasin dans une cocotte à sec pendant 10 minutes. Hors du feu, ajouter 2 volumes d’eau tiédie, et du sel. Remuer, couvrir, et laisser gonfler pendant 15 minutes.

sarrasin cuitPeu avant le repas, centrifuger les carottes et les légumes, vous pouvez peler un rutabaga supplémentaire pour en faire de fins spaghettis et le joindre à votre décoration d’assiette.

Source «  Racines, du raifort au navet Pardailhan » Laurence Salomon

Les migraines

Les migraines, leurs origines, leurs causes…

migrainesLes origines, et les causes  sont  multiples et  très variées.

En voici les principales :

Ces migraines peuvent être occasionnées par un d’effort visuel trop longtemps concentré, par exemple   sur un ordinateur, une  tablette ou un  portable ou après avoir fait  un gros effort physique.

Parfois  cela  peut être dû à une correction oculaire mal adaptée,  à une grippe en préparation, ou  une sinusite aggravée, un gros rhume  ou  encore des dents mal soignées.

Les facteurs peuvent être aussi alimentaires : par exemple des repas beaucoup trop riches, des allergies alimentaires.

Ou bien des éléments bien plus personnels :comme une grosse contrariété, un rythme de vie trop  intense rompu brutalement, ( des migraines de weekends appelée aussi la migraine de l’instituteur), On n’attache  trop peu d’importance à  la migraine menstruelle, pourtant elle mérite autant d’attention que les autres causes et facteurs  évoquées précédemment.

On ajoutera à cela, la migraine  d’enfermement (endroit clos, peu aéré, obscur, bas de plafond),  puis la migraine provoquée par le froid, le vent,   ou celle due à un excès de chaleur aussi, et enfin celle provoquée par  une forte contraction des muscles cervicaux  et dorsaux donc,  par un manque de détente.

Pourtant, plus couramment la plupart des  maux de tête sont passagers et  passent très rapidement.

migraines 2En revanche, les migraines  se déclenchent et s’installent  souvent durant 4h ou bien 8h ou  parfois 48 ou 72h. En plus de maux de tête violents, elles sont souvent accompagnées de troubles visuels, de nausées, de vomissements.

On les reconnait bien ces migraines, parce qu’e la douleur est localisée le plus fréquemment, vers  la  tempe (droite ou gauche), l’œil,  la mâchoire, l’oreille, et  la  nuque de ce même coté, mais , elle peut être aussi  unilatérale.

Ces migraines violentes nécessitent  de consulter un médecin très rapidement, car il existe aussi des facteurs d‘hérédité, des facteurs de pathologies non déclarée, il est important qu’un diagnostic soit posé.

On arrive maintenant à déterminer  l’origine des migraines selon leur intensité.  En effet les migraines de stress, de peur, d’angoisse, et d’anxiétés s’intensifient plus  le soir.

Leur rythme de déclenchement peut être accrue selon la période, par exemple,  durant un examen, un enjeu particulier, une surcharge de travail trop intense ou du surmenage ou être le signe précurseur d’un  d’état dépressif.

Il existe d’autres éléments influant sur le déclenchement d’une crise de migraine comme la variation hormonales  chez la femme ou bien l’arthrose cervicale déclenchant aussi des maux de tête importants.

Avez-vous trouvé la solution pour vous soulager ??

Chacun y mettra de ce qui lui procurera confort,  le plus de soulagement, c’est sûr !!

Dans un cadre plus naturel, il ne faut pas hésiter à utiliser des hydrolats de lavande vraie, mais aussi des huiles essentielles. Il est important de  se décontracter aussi, (par des techniques de respiration et relaxations appropriées). de cette façon il vous sera plus facile d’ identifier la migraine qu’elle soit de tension, de stress ou alimentaire.

Ensuite se mettre au calme, à l’abri des lumières intenses.

therapeute avec patienteMais ….. Soyons attentifs aux signes précurseurs de la migraine !!

Prévenons la  crise, donc d’essayons de la contrôler…. Comment ? C’’est vrai, cela n’a rien d’évident !!

Consulter un thérapeute qui permettra de ré-harmoniser vos émotions, votre rythme de vie, votre hygiène alimentaire, votre sommeil. Ensemble vous pourrez rechercher la cause et  les moyens  naturels pour y faire face. Vous serez conseillé pour l’emploi juste et les précautions à prendre avec  les plantes et huiles essentielles ou hydrolats.

Souvent une grosse fatigue, de l’énervement,  des sautes d’humeurs, un manque d’appétit, des crises de boulimies,  ou bien des nausées, des écœurements,  un gêne à la lumière du jour, sont des signes annonciateurs… !!! Alors soyez vigilants et écouter votre corps.

migraines 1Remarque : il est important de noter la date, le facteur déclenchant d’après vous de la crise de migraine,  la durée, la localisation, l’intensité de la crise, ces  informations seront précieuses pour votre consultation.

Carte de Vigilance des Pollens

allergiesC’est en restant vigilant sur les différentes allergies naissantes au printemps qu’il est possible de se prémunir contre les rhinites allergiques, l’asthme et bien d’autres manifestations.

Prenons toutes nos précautions en mettant en place un renforcement de nos défenses naturelles et immunitaires pour une meilleure prévention.

Voici pour commencer la carte de de vigilance des différents pollens par région.

Reportez vous à votre région pour plus de précision

http://www.pollens.fr/docs/vigilance.html