Les huiles essentielles et la douleur

Définition de la douleur d’après le petit Larousse : sensation pénible, désagréable ressentie dans une partie du corps.

En effet en voici le sens réel. Mais il est dommageable d’attendre que la douleur se déclenche, pour la soulager ou  pour y mettre un terme. En effet, lorsque la douleur est là, cela veut dire inflammation, donc atteinte ou blessures dans une partie  de l’organisme.

On définit la douleur comme la cause d’une inflammation, ou d’un  traumatisme. Elle est provoquée la plupart du temps lors de la stimulation de récepteurs nerveux. L’organisme après avoir détecté cet état de douleur, va agir de façon à se prémunir contre ce problème.

Pour toute personne et toute douleur, le mécanisme de déclenchement est le même. Une fois cette information nerveuses transmise au cerveau, nous pouvons sentir la douleur. Certains éléments chimiques sont à l’origine de son intensité.

Aujourd’hui on peut la juguler et mieux  la contrôler grâce à certaines molécules contenues dans les huiles essentielles. En effet, elles agissent sur la transmission nerveuses,  lors de la mise en place  des mécanismes  de l’inflammation et de la douleur.

Certaines de ces huiles, ont des principes actifs rapides, et des propriétés antalgiques  qui combattent la douleur, en l’anesthésiant et  l’atténuent. Selon le degré de la douleur, nous associerons l’huile qui correspond au 1 er stade ou palier, comme la verveine citronnée( calmantes des douleurs  inflammatoires), l’anis étoilée ou la badiane (troubles digestifs), ou le fenouil (Douleurs menstruelles, ménopause).

Pour les douleurs plus rudes, nous utiliserons des huiles à plus larges modulation de  douleur, comme la lavande vraie ( rhumatismes, infections cutanées et allergiques…),  l’huile d’Ylang Ylang très puissant antalgique et analgésique. C’est la durée de la distillation qui définit la qualité  des molécules aromatiques des huiles utilisées. Ce  qui conférera à cette  huile,  des qualités indéniables.

Pour les douleurs viscérales, nous solliciterons l’huile essentielle d’Estragon. La molécule qui la compose,  permet de faire cesser les symptômes et la pathologie, progressivement.

L’huile essentielle de Menthe poivrée quant à elle, a une action immédiate sur les maux de tête. En l’appliquant sur les tempes et la nuque,( la fréquence du renouvellement de l’application en fait son efficacité), elle  anesthésie la partie douloureuse.

L’huile d’Hélichryse italienne,quant à elle contrôlera  l’hématome souvent provoqué par le choc ou le  traumatisme, en empêchant son apparition.(entorses, coups violents, chutes).

Il est possible d’utiliser les huiles essentielles seules, sur les conseils d’un thérapeute sinon en règle générale, toujours diluées avec une huile végétale.  En synergie avec d’autres huiles, il est possible d’apporter un plus large éventail de possibilités pour un soulagement optimum. Il faut juste respecter les précautions d’utilisations conseillées,  par votre praticien de santé.

Par exemple,   prendre les précautions qui s’imposent en  évitant  de traiter les enfants de moins 6 ans et même moins de 12 ans pour certaines huiles ainsi que les femmes enceintes et allaitantes.

Spéciale mention pour l’huile de Lavande vraie qui peut être utilisée chez les plus petits en onction pour soulager des coliques ou en diffusion. ( consulter un praticien pour l’utilisation)

Remarque : l’utilisation de l’huile de menthe poivrée à haute dose et en prise prolongée dans le temps, est déconseillée.

Rappel : cet article mis en ligne reste un article à titre informatif et en  aucun cas  ne se substituera à l’avis d’un médecin ou les conseils d’un thérapeute.

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

Sources ( Plante et Bien être)

« L’aromathérapie exactement »par P Franchomme, R. Jollois, D. Pénoel.

Salade aux mille couleurs

Salade de gaieté

Pour 1 personne :

Ingrédients : 1 tasse de lentilles corail, 1 betterave cuite, 1 mini-poivron jaune et 1 mini-poivron rouge, 2 poignées de roquette, 3 champignons de Paris, 1 c. à s. de purée d’amande, 2 c. à s. d’huile d’olive, 1 pincée de sel, 2 brins de coriandre

Préparation :

Rincer les lentilles à l’eau et -les déposer dans une casserole avec 3 à 4 fois leur volume d’eau froide non salée. Porter à ébullition et laisser cuire à petit feu et à couvert de 10 à 15 min. Elles vont « éclater » à la cuisson. Égoutter et laisser refroidir.

Laver et couper les légumes en petits morceaux : les mini poivrons, les champignons, les betteraves et la roquette.

Mélanger le tout, ajoutez l’huile d’olive, le sel, la purée d’amande et la coriandre.

Source « Alternative Santé »

Soupe du soir

Une soupe onctueuse 

Pour 1 personne 

Ingrédients :

1 dizaines de feuille de Blettes, 1 patate douce, 100 ml de lait de coco, 1 pincée de sel aux légumes, ½ cuillère à café de gingembre, ½ cuillère à café de cannelle.

Préparation :

Gratter la peau de la patate douce et nettoyer les feuilles de blette en gardant le blanc et le vert.

Cuire ensemble à la vapeur douce à couvert dans une casserole durant 20 mn

Filtrer et conserver un peu d’eau, mixer les légumes, en ajoutant le lait, les épices et le sel. Rallonger avec un peu d’eau si la soupe est trop épaisse.

C’est prêt!!

Source  » Alternative santé »

Soupe Miso

 Une soupe au goût délicieux!!

Ingrédients  :

 Pour 1 personne :

25 cl d’eau, 75 g de tofu, 25 g de miso (pâte fermentée à base de soja), 30 ml de dashi (bouillon, c’est la base de la soupe miso), 1 c. à c. de mirin (sorte de saké sucré), 1/4 d’échalote

Préparation :

Dans une casserole, porter l’eau et le dashi à ébullition. Prendre un petit bol et mélanger le miso et le mirin, puis les  incorporer  dans la casserole.

Baisser le feu et continuer la cuisson 5 min au maximum.

Couper le tofu en dés et mettre dans à la soupe.

Verser dans de petits bols et saupoudrez la soupe de quelques échalotes finement hachées en rondelles. Servez bien chaud.

Source  » Alternative santé »

Salade d’algues wakamé

 Salade originale

Ingrédients  :

(Pour 1 personne) : 100 g d’algues wakamé réhydratées ou fraîches, 1/2 concombre, 4 champignons shiitakés cuits et refroidis, 1 poignée de graines germées alfalfa

Pour la Sauce : 1 c. à s. de miel, 2 c. à s. de sauce soja, Jus de 1 citron

Préparation :

Laver  les champignons et les cuire  doucement à la poêle dans un peu d’huile de sésame.

Si les algues sont fraîches, les rincer  sous l’eau froide quelques instants,  ou si elles sont séchées, les réhydrater avant de commencer la recette.

Laver et gratter le concombre et le couper  en fines rondelles avec la peau. Laver les graines germées (si vous voulez les faire germer à la maison prévoyez 3 ou 4 jours, sinon vous les trouvez au rayon frais en boutique biologique).

Préparer la sauce en mélangeant le miel, la sauce soja et le jus du citron.

Dans un saladier, mettre  les algues et le concombre. Ajouter la sauce au miel et laisser reposer 1 heure au réfrigérateur.

A savoir: en plus d’être excellents, les champignons sont peu caloriques et très protéinés, riches en phosphore, en sélénium, en vitamines B2, B3 et B5,

Attention, seuls les champignons de Paris, qui sont cultivés, peuvent être mangés crus. Les autres champignons, sauvages, doivent être cuits ou marinés dans un jus de citron ou de vinaigre.

Source « Alternative santé »