V) La grossesse et ses petits tracas

Les soins de peaux durant la grossesse

Les parties du corps soumis à des agressions plus importantes durant cette période se résument au ventre, dont la peau va s’étirer, et enfin le périnée qui va être mis à rude épreuve lors du passage du bébé.

Pour éviter toutes vergetures lors de l’étirement de la peau durant la croissance de bébé, mieux vaut utiliser une huile de rose musquée, et la passer sur les parties du ventre avec le moins d’élasticité.

Dans un premier temps, pour éviter toute déchirure peu grave mais douloureuse lors de l’accouchement, il faudra appliquer en massage journalier une huile de rose musquée ou un mélange conçue uniquement pour le *périnée.

Quant au masque de grossesse, il apparaît au tout début . Il  se caractérise par des tâches pigmentées, symétriques  allant jusqu’au front, passant par les joues et  les tempes. Rassurez-vous ce masque disparaît après la grossesse.

Conseils : pour ne pas aggraver le masque de grossesse, il est conseillé de se protéger avec  une crème solaire écran totale, et ajouter ensuite de la gemmothérapie et du lait d’ânesse pour la régénération de la peau.

*Info : le périnée se situe entre la base la vulve et l’anus

Important : les conseils sont donnés à titre indicatifs, et ne se substituent pas à une consultation chez un praticien de santé ou un thérapeute

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

IV) La grossesse et ses petits tracas

Les nausées durant la grossesse

Un peu plus de 2/3 des femmes auront des nausées durant cette période. Ces nausées ou inconfort digestif sont en partis dus au bouleversement hormonal, ressenti dans cette phase de grossesse.

Le foie est l’un des organes le plus concerné par ce chambardement. Il y a plusieurs sortes de nausées occasionnées, mais la plus fréquente se déclenche lorsque que l’estomac est vide, il est donc urgent de manger. (Fruits alcalins : banane et jugulant l’acidité : les fruits secs)

Pour utiliser un moyen plus naturel, par voie interne, dans ce  genre de situation, il est utile de se servir  de plantes telles que le romarin, la mélisse ou le gingembre ou citron. Les huiles essentielles en olfaction (à respirer ou en diffusion) sont aussi une solution, rapide et efficace. Pour compléter cette pléiade d’accompagnements, ils nous restent encore les jeunes pousses de romarin en gemmothérapie (sous forme de macérât)

Chaque femme pourra choisir la solution qui lui conviendra.

Important : ces conseils sont à titre indicatifs et ne substituent pas à une consultation chez un praticien de santé ou un thérapeute de votre choix

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

III) La grossesse et ses petits tracas

Les infections chez la femme enceinte

Nous savons que la clé de l’immunité se trouve dans la flore intestinale.

La flore vaginale dépend de la flore intestinale c’est incontestable. C’est lors de l’accouchement que la flore vaginale apporte les bactéries premières à la flore interne du bébé.

Donc l’équilibre de celle-ci est primordial.

En luttant contre la constipation, et en prévention de toutes sortes d’affection, telles que la grippe, le rhume, en agissant dans la globalité pour l’immunité, l’utilisation du thym, du serpolet en infusion ou hydrolat, ou bien du shiitake, sera gratifiant.

Conseils : les différents jus concentrés de baies ou bien l’utilisation de cassis en gemmothérapie, restent d’excellents éléments pour prévenir les premiers symptômes.

L’infection urinaire chez la femme enceinte :

La première chose que les femmes font lorsqu’elles ont une infection urinaire c’est d’arrêter de boire, parce que la douleur lors de la miction est trop intense. Il est donc entendu qu’au contraire,  il faut boire au moins 1.5 litres d’eau

Conseils : Il sera tout à fait possible de consommer de la canneberge en jus ou en complément alimentaire, et simultanément prendre du genévrier en hydrolat.

Pour faciliter la digestion, l’équilibre nerveux et  préserver l’équilibre des vitamines et minéraux préconisé tout au long de ce dossier, le pollen frais riche en vitamine B et en minéraux sera le bienvenue pour le bien être dans la tête. L’apaisement et la sérénité qu’il sera possible de trouver en consommant des hydrolats de lavande, camomille, oranger, ou mélisse, permettra de réguler le système nerveux.

Important : ces conseils sont à titre indicatif et ne  substituent pas  à une consultation chez un praticien de santé ou un thérapeute de votre choix

 ©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

La grossesse et la Naturopathie « La grossesse et ses petits tracas »


« Il naît dans un chou ou une rose !! C’est que l’on veut  bien croire !! »

Quelques conseils pour une grossesse au Naturel, harmonieuse et dans le Bien être !!

Tout d’abord, il est minuscule pareil à un petit haricot, lors de la 1 ère échographie, puis ensuite, il grandit dans le ventre de sa maman, et devient ce bébé tant attendu !!

La grossesse en générale est pour la femme, une source de fatigue, de fragilité diverses, d’émotivité exacerbée,  d’immunité sensible, mais aussi synonyme de cheveux ternes et cassants, allant même parfois jusqu’à la dépression post natale.

Ne prenons pas les choses à la légère, car, pour toute femme durant sa grossesse, créer le bon environnement pour le bon développement de son fœtus, est l’essentiel. Il faut compter sur une bonne nutrition, en  apportant  en grande quantité, les vitamines, les minéraux, les protéines et les acides gras nécessaires. Cela veut dire,  ne pas prendre  plus de nourriture, durant les repas mais travailler sur l’apport de nutriments, et aliments concentrés comme ceux que nous allons évoquer ci-dessous.

Les aliments à favoriser durant cette période sont nombreux :

Il sera important d’inclure à son alimentation des légumes verts à feuille, riches en minéraux, incontournable pour un bon équilibre nerveux. (Magnésium)

Les acides gras essentielles, tels que le colza, le lin, le chanvre, la noix, vont nourrir et protéger le système nerveux du bébé, en plein construction et en pleine  évolution, et de  ce fait protégera aussi  la maman (huiles et graines alimentaires).

Les protéines telles que le poisson, la volaille, les légumineuses, les œufs, le tofu, sont riches en enzymes et vitamines, mais attention  très sensibles à la chaleur.

Les graines telles que les amandes, noisettes, la noix de cajou, la noix  du Brésil, ou la noix de Pécan sont riches en minéraux et en acides gras, mais aussi en fibres et en protéines.

  • Ils existent, au contraire, des aliments à éviter durant la grossesse, pour une question de risque infectieux, ou entraînant des carences: la viande crue (carpaccio, ou tartare), le lait cru, et les fromages crus
  • Les laitages représentent de l’acidité, (lait de vache) et entrainent parfois des perturbations de la flore intestinale et une surcharge hépatique.
  • Les aliments raffinés sont des aliments complètement dépourvus de fibres et de nutriments essentiels (huile, farine <T65, sucre blanc et céréales
  • Important : ces conseils ne substituent pas à une consultation chez un praticien de santé ou un thérapeute de votre choix

II)La grossesse et ses petits tracas

La fatigue chez la femme enceinte

Elle est fréquente mais pas obligatoire durant ces 9 mois d’attente. Certaines femmes peuvent ressentir de la fatigue essentiellement due à un rythme effréné et ne correspondant pas  à leur nouvelle situation,  donc à leurs  besoins physiologiques. Beaucoup ont un trop plein d’énergie, et en profite avant que cela soit plus difficile pour elles. La fatigue se fait sentir par des coups de pompe, et une irrépressible envie de dormir. L’hypoglycémie, les carences, et ce bouleversement hormonal  en sont  la principale cause.

L’hypoglycémie est courante dans ces situations, elle peut entraîner des malaises, des vertiges, allant jusqu’à des gros coups de fatigue. Ces circonstances auraient pour conséquences le stress du fœtus.

La solution naturelle pour accompagner cette grossesse sera de manger le plus de fibres possibles, par l’intermédiaire de légumes et de céréales. Comme précisé, lors de l’article sur l’alimentation de la femme enceinte, il faudra donc éviter toutes les aliments raffinés. Pour être plus en forme, il est possible de prévoir un encas à base de nutriments bénéfiques cités dans la  1 ère partie de ce dossier.

Ce qui découlera d’une alimentation équilibrée, riche en nutriments bienfaisants pour  la santé (acides gras, légumineuses, légumes, fibres et céréales) sera un transit actif, et pas un intestin paresseux. En effet, il est possible de penser que le système digestif est perturbé, mais il n’en est rien.

Le bébé par son poids, sa grosseur et sa croissance dans le ventre de sa maman à tendance à compresser l’intestin, et de ce fait, ralentir la fonction digestive. Le rythme dicté par le mouvement musculaire intestinal, ne se fait qu’au ralenti, d’où des selles irrégulières et des crises de constipation pouvant survenir.

Conseils : pour accélérer le transit, et éviter ainsi la constipation, il est conseillé de consommer des fibres solubles, que l’on trouvera  dans le psyllium et la mauve.

Précisons qu’en accompagnant tous ces petits gestes du quotidien, il en reste un des plus importants,  l’hydratation : donc boire de l’eau en quantité suffisante pour permettre une bonne hydratation des muscles, pour activer la circulation du sang et l’élimination des déchets organiques, il faut marcher chaque jour à pas régulier.

Rester fidèle au romarin en gemmothérapie, pour une bonne fonction du foie.

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

Important :

Ces informations sont à titre indicatif, et  ne se substituent pas à une consultation chez un praticien de santé ou  thérapeute, pour la mise en place de la thérapie qui vous conviendra personnellement.