Aspen

La fleurs de la Prescience

D’après le Docteur Bach cette fleur dans son aspect négatif, rend la personne qui en a besoin prisonnière de ses appréhensions et de  ses craintes complètement inconscientes. A ce niveau précis, il n’est pas rare que les personnes Aspen, dans leur imaginaire trouvent des signes, des symboles des superstitions, des représentations bien personnelles.

 De ce fait, ces personnes seront  des capteurs diurne et nocturne, de pensées et d’images qui proviennent de leur état de conscience imaginaire. Ne sachant pas comment les recevoir, ces élans inconnus et incontrôlables vont provoquer la peur, un peur glaçante et épouvantable. Ce que l’on entend le plus souvent ce sont ces paroles telles que  « J’ai peur que quelque chose de terrible arrive, mais je ne sais pas  ce que cela pourrait être. »

Des signes physiques peuvent accompagner ces peurs incontrôlables, telles qu’une transpiration excessive ou bien  des tremblements, le ventre noué, un sentiment d’impuissance et de frustration,  augmentant d’autant plus l’état  d’angoisse.

Les personnes Aspen, peuvent être somnambules, vivant leurs cauchemars. Les réveils sont violents, paniqués. Ils ont peur de se rendormir, pour ne pas revivre leurs mauvais rêves.

Les enfants Aspen, sont souvent plus exposés encore à cet imaginaire ; par exemple, ils ont peur des monstres dans leur chambre ou  que leurs meubles se transforment en animaux plus terrifiant les uns que les autres.

Aspen est un peuplier « tremble », on dit « trembler comme une feuille ». Ces personnes ayant cette extrême sensitivité,   la ressente  comme des vibrations invisibles. Elles sont sensibles aux conflits, aux perturbations sensorielles psychiques, et environnantes. Le fait de percevoir les  « stress » de leur entourage , les atmosphères, les craintes vagues est une source d’épuisement et une perte d’énergie considérable. Il faut souligner que les peurs qui caractérisent Aspen sont imprécises et indéterminées. Ne pouvant mettre de mots pour les qualifier, il est très difficile d’en parler. Cette perte d’énergie diminue la confiance en soi.

Lorsque le besoin d’ Aspen est comblé son  coté positif,   augmente alors la confiance des ressentis personnels,  diminue les peurs, pour augmenter le potentiel positif, c’est à dire,  se sentir protégé, recentré,  plus fort encore. Cette fleur de Bach  permet  d’utiliser consciemment cette capacité à  ressentir,  de façon constructive, et sans aucune peur.

Remarque : Ces recommandations sont données à titre  informatif et ne vous dispense pas de consulter un thérapeute,  pour l’emploi et les conseils nécessaires à  la prise de fleurs de Bach.

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

Source (« Les quintessences de Fleurs de Bach » M. SCHEFFER)