Liste détaillée du contenant de la Trousse Naturelle pour les petits bobos de vacances

Trousse naturelle de vacances contenant :

*Aloe vera : (pour les coups de soleil) à 1 noisette 3 fois par jour en gel (tube)

*Arnica Montana : (anti douleurs, inflammations)   Granules 9 CH OU 5 CH , sous la langue 3 fois par jour ou gel ou pommade sur la zone douloureuse ou enflammée.

*Huile essentielle d’Immortelle ou Helichrysum italicum (œdème, entorses, foulures)   à 2 à 4 gouttes à diluer  dans une cuillère à café d’huile végétale en application locale (HV d’arnica)

*Huile essentielle de Gaulthérie odorante ou Gaulthéria fragrantissima : (tendinites et inflammations)à 2 à 4 gouttes à diluer dans une cuillère à café et à passer en massage sur la zone douloureuse.

*Huile essentielle de Lavande Aspic ou Lavandula latifolia  (écorchures, piqûres d’insectes, brulures)  à 2 à 4 gouttes diluées dans une cuillère à soupe d’huile végétale de calendula en massage sur la partie douloureuses

*Huile essentielle de citron ou citrus limon (Nausées de l’enfant, antimicrobienne)  à inhaler

*Huile essentielle de Menthe poivrée (nausées de l’adulte, antispasmodique turista) à inhaler

*Huile essentielle de Citronnelle de Java ou de ceylan  ou cymbopogon winterianus ou cymbopogon ardus (répulsives contre les moustiques, anti inflammatoires, apaisantes) à 2 à 4 gouttes à diluer dans une cuillère à café d’huile végétale en massage local.

*Huile essentielle de Basilic Tropical ou ocimum basilicum var. basilicum (pour les douleurs abdominales) à 4 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale en massage sur la contrainte de spasmes douloureux, 3 fois par jour jusqu’à améliorations.

**Ispaghul  (psyllium) en granulés ou poudre (régulateur de transit) à 3 cuillères à café dans un grand verre d’eau.

*Huile essentielle de tea tree ou melaleuca alternifolia et huile essentielle de Ravinstara* ou cinnamomum camphora * (bouton de fièvre, rhume, coup de froid)  2 à 3   gouttes à diluer dans une huile végétale dans une cuillère à soupe,  en massage local sur le cou et le coté de la mâchoire, sur les voûtes plantaires et la face interne des poignets

*Collyre: (irritation des yeux et conjonctivites) contenant de l’Euphraise ou euphrasia Officinalis (pharmacie, parapharmacie)à 1 goutte 3 fois par jour avec lavage de l’œil au sérum physiologique avant.

**perturbateurs endocriniens (Cf onglet «  Carnets de conseils  » Les perturbateurs endocriniens liste)

Pour finir et clore ces conseils, ne pas oublier de glisser dans cette trousse naturelle, des compresses, des pansements, un paire de ciseau, une lime,  un désinfectant pour ces accessoires,  et un thermomètre.

Important :

Les informations et conseils présentés sur le site « Naturopathie-prévention.fr »et « La Page Facebook «Bien être et Nature Bio » ne se substituent pas à une consultation ou un diagnostic posé par un médecin ou un professionnel de santé, susceptible d’apprécier  précisément votre état de santé.

 

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

Sources( Plantes et Bien être, l’Aromathérapie exactement)

 

La trousse naturelle pour des vacances sereines

Une trousse Astucieuse et naturelle, pour la famille durant l’été et les vacances !!

Le soleil :  

Ses conséquences sont parfois la source de maux bien désagréables. Le but est d’empêcher que cela gâche les vacances.

La première des précautions à prendre est de ne pas sous-estimer le soleil et les effets désastreux des UV sur la peau. Source de tâches brunes, de grains de beauté, ou bien de maladies de peau, mélanomes, carcinomes, il faut se bien se protéger, dans les premiers jours d’exposition au soleil, mais aussi par la suite,  tout en s’exposant  de façon très progressive.

Prudence donc  au tout début des vacances !!!

Il faut protéger vos yeux du sel, du sable, du soleil et du vent !!C’est à dire éviter les irritations des yeux, se caractérisant par une gêne et des larmoiements. Prendre dans son « nécessaire Bio Nature » un lavage oculaire, avec du sérum physiologique stérile, et pour compléter cela un collyre* (à base d’Euphraise officinalis) soulageant rapidement les conjonctivites et autres inflammations (Cf  « Onglets carnets de conseils » www.naturopathie-prevention.fr )

L’idéal, chaque jour, est de s’abriter du soleil sous un parasol, porter un chapeau sur la tête aux heures critiques (11 h 00 et 16 h 00).  Rajouter dans votre sac  une crème protectrice sans perturbateurs endocriniens**,  une bouteille d’eau, pour bien vous hydrater. Ainsi, vous ne vous priverez  pas du  plaisir de la baignade et du sport.

Si l’exposition au soleil est trop brutale, et peu ou pas  protégée, le soir et la nuit suivante ne  seront certainement, pas très agréables,  mais plutôt inconfortables et douloureuses.  Après avoir pris le soleil trop longtemps, la peau est de couleur rouge, elle tire, elle brule. Avoir impérativement dans sa petite besace, un tube de gel d’aloe vera bio. Ce gel va hydrater la peau et  favorisera sa régénération par l’apport de ses vitamines, ses minéraux et ses ses oligo éléments. :

Les petits bobos :

 L’été est aussi souvent le moment ou le sport prend une grande part de notre temps, et plus encore pendant les vacances. Mais les petits traumatismes qui les suivent sont parfois regrettables et gênants.

C’est pour cela qu’il est recommandé d’avoir une activité physique toute l’année, et d’éviter de pratiquer un sport à l’excès, uniquement en vacances. Le premier désagrément sera  le stress musculaire et ensuite la fatigue physique.  Dans la trousse de secours du vacancier sportif, nous allons glisser en plus du reste, un tube de granules  5CH ou 9 CH d’arnica Montana, ou un tube de pommade d’Arnica en cas de foulures, enflures, contusions et hématomes diverses, et nous   compléterons  le tout par une huile essentielle d’Immortelle* et  une huile végétale d’arnica des montagnes*. Toutes deux  sont actives pour les inflammations, les douleurs dues aux coups.

Les tendinites :

La tendinite existante ou apparaissant lors des activités sportives restent un stress musculaire. Pour l’éviter au  mieux l’huile essentielle de gaulthérie* viendra rejoindre les autres,  pour atténuer l’inflammation. (Cf « Onglet carnet de conseils, www.naturopathie-prevention.fr )

Et ce qui concerne, les plaies superficielles sans saignements, l’huile essentielle de Lavande Aspic*, et un macérât huileux de calendula* seront un bon mélange à réaliser pour favoriser la cicatrisation.

Le mal des transports :

Ce qui reste inévitable c’est le voyage, alors faisons en sorte qu’il soit le plus agréable possible !! Mais parfois le  mal du  transport s’invite !!

 L’huile essentielle de Citron* pour les enfants, ou l’ huile essentielle de menthe poivrée*  pour l’adulte sont  une bonne solution.  Pour les grandes nausées, l’huile essentielle de Gingembre* est la  plus appropriée. (Cf « onglet « carnet de conseils »  www.naturopathie-prevention.fr )

Les piqures de Moustiques :

Autre préoccupation d’importance « les moustiques ».  Durant les vacances nous sommes pour eux l’objet de leur convoitise. Pour remédier aux attaques très cuisantes de ces insectes, nous utiliserons les huiles essentielles de Citronnelle de Java* ou de Ceylan* ainsi que l’huile essentielle de Lavande Aspic*. (Cf onglet « Carnets de conseils »  www.naturopathie-prevention.fr )

Déconvenues intestinales

Les changements d’habitudes alimentaires sont aussi la source d’un transit soit  très ralenti ou  soit, trop accéléré (turista). Penser à se  réhydrater à l’aide de bouillon, de jus de fruits ou de l’eau dégazéifiée. L’hispaghul*peut aussi réguler rapidement ces désagréments. S’ils s’accompagnent de spasmes, rajouter de l’huile de basilic exotique*. (Cf onglet « carnets de conseils www.naturopathie-prevention.fr )

Les coups de froids

Les courants d’air, les alternances de chaud et de froid sont source de coups de froids, de rhumes, ou d’angines. Compléter la trousse naturelle avec  en plus les huiles  essentielles de tea tree* et ravintsara*. (Cf onglet carnet de conseils)

Important : Avant d’utiliser les huiles citées dans cet article, veuillez consulter les précautions d’utilisations  à prendre avec chacune d’elle dans l’onglet «  Carnet de Conseils » www.naturopathie-prevention.fr

** ou * : se référer à l’onglet « carnet de conseils et précautions d’emploi des huiles essentielles.

 Important :

Les informations et conseils présentés dans cet article sont à titre informatif. Les références faites au site « Naturopathie-prévention.fr »et « La Page Facebook «Bien être et Nature Bio » ne se substituent pas à une consultation ou un diagnostic posé par un médecin ou un professionnel de santé, susceptible d’apprécier  précisément votre état de santé.

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

Sources (Plantes et Bien être, encyclopédie des plantes médicinales et L’aromathérapie exactement)

Les huiles essentielles et la douleur

Définition de la douleur d’après le petit Larousse : sensation pénible, désagréable ressentie dans une partie du corps.

En effet en voici le sens réel. Mais il est dommageable d’attendre que la douleur se déclenche, pour la soulager ou  pour y mettre un terme. En effet, lorsque la douleur est là, cela veut dire inflammation, donc atteinte ou blessures dans une partie  de l’organisme.

On définit la douleur comme la cause d’une inflammation, ou d’un  traumatisme. Elle est provoquée la plupart du temps lors de la stimulation de récepteurs nerveux. L’organisme après avoir détecté cet état de douleur, va agir de façon à se prémunir contre ce problème.

Pour toute personne et toute douleur, le mécanisme de déclenchement est le même. Une fois cette information nerveuses transmise au cerveau, nous pouvons sentir la douleur. Certains éléments chimiques sont à l’origine de son intensité.

Aujourd’hui on peut la juguler et mieux  la contrôler grâce à certaines molécules contenues dans les huiles essentielles. En effet, elles agissent sur la transmission nerveuses,  lors de la mise en place  des mécanismes  de l’inflammation et de la douleur.

Certaines de ces huiles, ont des principes actifs rapides, et des propriétés antalgiques  qui combattent la douleur, en l’anesthésiant et  l’atténuent. Selon le degré de la douleur, nous associerons l’huile qui correspond au 1 er stade ou palier, comme la verveine citronnée( calmantes des douleurs  inflammatoires), l’anis étoilée ou la badiane (troubles digestifs), ou le fenouil (Douleurs menstruelles, ménopause).

Pour les douleurs plus rudes, nous utiliserons des huiles à plus larges modulation de  douleur, comme la lavande vraie ( rhumatismes, infections cutanées et allergiques…),  l’huile d’Ylang Ylang très puissant antalgique et analgésique. C’est la durée de la distillation qui définit la qualité  des molécules aromatiques des huiles utilisées. Ce  qui conférera à cette  huile,  des qualités indéniables.

Pour les douleurs viscérales, nous solliciterons l’huile essentielle d’Estragon. La molécule qui la compose,  permet de faire cesser les symptômes et la pathologie, progressivement.

L’huile essentielle de Menthe poivrée quant à elle, a une action immédiate sur les maux de tête. En l’appliquant sur les tempes et la nuque,( la fréquence du renouvellement de l’application en fait son efficacité), elle  anesthésie la partie douloureuse.

L’huile d’Hélichryse italienne,quant à elle contrôlera  l’hématome souvent provoqué par le choc ou le  traumatisme, en empêchant son apparition.(entorses, coups violents, chutes).

Il est possible d’utiliser les huiles essentielles seules, sur les conseils d’un thérapeute sinon en règle générale, toujours diluées avec une huile végétale.  En synergie avec d’autres huiles, il est possible d’apporter un plus large éventail de possibilités pour un soulagement optimum. Il faut juste respecter les précautions d’utilisations conseillées,  par votre praticien de santé.

Par exemple,   prendre les précautions qui s’imposent en  évitant  de traiter les enfants de moins 6 ans et même moins de 12 ans pour certaines huiles ainsi que les femmes enceintes et allaitantes.

Spéciale mention pour l’huile de Lavande vraie qui peut être utilisée chez les plus petits en onction pour soulager des coliques ou en diffusion. ( consulter un praticien pour l’utilisation)

Remarque : l’utilisation de l’huile de menthe poivrée à haute dose et en prise prolongée dans le temps, est déconseillée.

Rappel : cet article mis en ligne reste un article à titre informatif et en  aucun cas  ne se substituera à l’avis d’un médecin ou les conseils d’un thérapeute.

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

Sources ( Plante et Bien être)

« L’aromathérapie exactement »par P Franchomme, R. Jollois, D. Pénoel.

La sarriette des montagnes

 Elle sent si bon!!

De la famille des lamiacées, son nom latin, doit vous dire quelque chose…Satureja montana.
On décrit cette plante, comme étant une plante aromatique, vivace, à fleurs blanches et roses regroupées. Elle mesure environ 40 cm.
Elle est originaire d’Europe du sud, et pousse la plupart du temps dans des endroits très ensoleillés. On la cultive comme une plante d’agrément, mais on l’utilise aussi pour ses propriétés stimulantes digestives.
sarriette des montagneOn récolte les fleurs en été, et la partie que l’on utilise le plus , est la fleur, pour une huile essentielle.
Historiquement, cette plante a été classée par 2 médecins de l’Antiquité (Dioscoride et Galien)  parmi les plantes «réchauffantes et séchantes »
En cas de bronchite, elle a un effet réchauffant.
Cette plante est censée avoir les mêmes effets que le thym. Son huile essentielle est un puissant bactéricide qui permet de combattre les infections dermatologiques, candidoses, ou mycoses.
La sarriette s’utilise beaucoup en cuisine, mais elle possède aussi des vertus médicinales.
Elle va lutter contre les flatulences. Elle est un stimulant digestif, et se révèle être efficace en cas de coliques.
Précaution à prendre : attention ne pas utiliser durant la grossesse et sans surveillance médical.

L’insuffisance veineuse

insuffisance veineuse« L’homme est un tout, et la maladie n’est que l’expression de la résistance que  l’organisme va devoir pour rétablir la santé. »

Définition de l’insuffisance veineuse :

Mauvais fonctionnement des veines se caractérisant par un retour insuffisant du sang vers le cœur, dû à une altération de la paroi de la veine.

 Comment apporter le soulagement et corriger les soucis de jambes lourdes, de varices,  ou d’œdèmes??

Toutes les saisons ont leurs inconvénients, et l’été est celui  où nous ressentons le plus de sensations de jambes lourdes et de problèmes de circulation sanguine.

Quelques soient les conditions de travail, soit debout toute la journée, ou soumis à une chaleur insoutenable, nous pouvons  faire confiance aux huiles essentielles  qui se placent  au premier plan  pour être efficace sur les symptômes, et  agir encore plus précisément, de façon à corriger de manière curative notre terrain.

 Le sang et sa circulation donnent de la vie à tous nos membres jusqu’à leur extrémité. Il permet une oxygénation harmonieuse,  et de  répartir les nutriments dans notre organisme. Il  respecte le rythme de notre respiration. La circulation est en mouvement permanent et s’harmonise de façon complètement autonome pour donner l’élan au rythme de la vie.

insuffisance veneuse 2Notre cœur, joue un rôle primordial pour que le sang atteigne le bout de nos orteils, donc il pompe, et de même pour le retour vers lui-même, en défiant la force de gravité. On appelle cela le retour veineux.  Certains éléments comme les pressions faites sur la voute plantaire, redonne l’élan favorable pour un bon  retour veineux. C’est pourquoi il est recommandé de marcher.

La pression faite sur les parois veineuses et  le diamètre des vaisseaux sanguins ainsi que leur tonicité  ont un rôle très important. La texture du sang est un facteur capital aussi.

L’insuffisance veineuse est en fait un ensemble d’éléments contribuant de manière défavorables à notre organisme. Elle se caractérise  par des douleurs dans les jambes, des varices, des œdèmes, des crampes nocturnes, ou  bien encore par des phlébites.

mélange d'huiles essentiellesLes nombreuses molécules des huiles essentielles leur donnent  des propriétés parfois surprenantes et inespérées,  soulagent l’insuffisance veineuse. La synergie de plusieurs huiles, (mélanges d’huiles essentielles) serait bénéfique.

On va agir avec le Cyprès de Provence, et le lentisque pistachier, pour leurs effets décongestionnant, pour fluidifier le sang on ajoutera des essences d’agrumes, (Citrus) On complètera tout cela avec l’helichryse italienne, pour réparer les lésions des parois veineuses, l’effet glaçant et vasoconstricteur (resserre les vaisseaux) de la menthe poivrée donneront un effet rafraîchissant  le long  des  jambes.  Enfin le géranium rosat Bourbon travaillera sur l’équilibre des fluides, donc les œdèmes et la rétention d’eau.

Toutes ces huiles jouent aussi  un rôle très important dans le cycle hormonal  de la vie d’une femme.

Les gestes simples à adopter : faire de l’activité physique, faire des mouvements de flexions et rotations des chevilles,  éviter de porter des vêtements trop serrés, éviter les sources de chaleur sous les pieds, ou les jambes.

Ballonnements et constipation créent une compression des veines au niveau abdominal, ce qui a un effet sur le retour veineux des membres inférieurs.

Faites des massages du ventre, pour vous soulager de la tête aux pieds.

Précaution : ne pas utiliser les huiles essentielles citées dans cet article sans l’avis d’un professionnel.