La grossesse et la Naturopathie « La grossesse et ses petits tracas »


« Il naît dans un chou ou une rose !! C’est que l’on veut  bien croire !! »

Quelques conseils pour une grossesse au Naturel, harmonieuse et dans le Bien être !!

Tout d’abord, il est minuscule pareil à un petit haricot, lors de la 1 ère échographie, puis ensuite, il grandit dans le ventre de sa maman, et devient ce bébé tant attendu !!

La grossesse en générale est pour la femme, une source de fatigue, de fragilité diverses, d’émotivité exacerbée,  d’immunité sensible, mais aussi synonyme de cheveux ternes et cassants, allant même parfois jusqu’à la dépression post natale.

Ne prenons pas les choses à la légère, car, pour toute femme durant sa grossesse, créer le bon environnement pour le bon développement de son fœtus, est l’essentiel. Il faut compter sur une bonne nutrition, en  apportant  en grande quantité, les vitamines, les minéraux, les protéines et les acides gras nécessaires. Cela veut dire,  ne pas prendre  plus de nourriture, durant les repas mais travailler sur l’apport de nutriments, et aliments concentrés comme ceux que nous allons évoquer ci-dessous.

Les aliments à favoriser durant cette période sont nombreux :

Il sera important d’inclure à son alimentation des légumes verts à feuille, riches en minéraux, incontournable pour un bon équilibre nerveux. (Magnésium)

Les acides gras essentielles, tels que le colza, le lin, le chanvre, la noix, vont nourrir et protéger le système nerveux du bébé, en plein construction et en pleine  évolution, et de  ce fait protégera aussi  la maman (huiles et graines alimentaires).

Les protéines telles que le poisson, la volaille, les légumineuses, les œufs, le tofu, sont riches en enzymes et vitamines, mais attention  très sensibles à la chaleur.

Les graines telles que les amandes, noisettes, la noix de cajou, la noix  du Brésil, ou la noix de Pécan sont riches en minéraux et en acides gras, mais aussi en fibres et en protéines.

  • Ils existent, au contraire, des aliments à éviter durant la grossesse, pour une question de risque infectieux, ou entraînant des carences: la viande crue (carpaccio, ou tartare), le lait cru, et les fromages crus
  • Les laitages représentent de l’acidité, (lait de vache) et entrainent parfois des perturbations de la flore intestinale et une surcharge hépatique.
  • Les aliments raffinés sont des aliments complètement dépourvus de fibres et de nutriments essentiels (huile, farine <T65, sucre blanc et céréales
  • Important : ces conseils ne substituent pas à une consultation chez un praticien de santé ou un thérapeute de votre choix

La Soupe Toscane au pain et au chou

Une idée pour le dîner !!

C’est le retour des soupes de l’automne et tout son cortège de légumes !!

soupe-toscane-au-pia-et-au-chouA vos casseroles!!

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 30 minutes

180 calories par portion

 

Ingrédients : 4 tranches de pain complet, 100 gr d’oignons, 50 gr de carottes, 1 tige de céleri, 2 gousses d’ail, 340 gr de choux vert, 4 cuillères a café d’huile d’olives, 2 cuillères à café de concentré de tomate, 900 ml de bouillon de légumes, 16 gr de parmesan, 1 cuillère à soupe de persil, sel et poivre du moulin

Recette pour 4 personnes

Préchauffer le four à 150°. Couper le pain en morceaux d’environ 1.5 cm et les déposer en une seule couche sur la plaque de cuisson. Faire cuire à peu près 15 minutes  jusqu’à ce que les morceaux soient secs. Les sortir du four et réserver. Couper l’oignon, les carottes, et le céleri en petits morceaux de moins de 1 cm. Émincer l’ail.

Trancher le chou finement et réserver.

Faire revenir l’oignon dans l’huile, dans une casserole, avec les carottes, le céleri, et l’ail à feu doux à moyen durant 10 minutes pour les attendrir, en les remuant de temps en temps. Ajouter le concentré de tomates et  faire cuire 1 minute supplémentaire en remuant.

Ajouter ensuite le chou, le bouillon de légumes, et les morceaux de pain grillés. Saler, poivrer. Couvrir et faire mijoter à feu moyen jusqu’à ce que la soupe ait épaissie, au moins 15 minutes.

Servir dans une assiette creuse ou un bol, ajouter le persil en feuille et le parmesan.

Pour ne pas que le pain soit trop détremper, manger cette soupe rapidement mettre le pain en dernière minute!!

Bon appétit !!

Sources (SOS Cuisine)

Que peut-on dire de la Fumeterre?

Ce que l’on peut dire de « La fumeterre » (herbe à jaunisse ou fiel de Terre) Fumaria Officinalis

fumeterre 2

On l’appelle aussi l’herbe à la veuve car l’odeur de son suc a le don de faire larmoyer les yeux d’où son nom !!

C’est une plante grimpante annuelle, à feuilles composées, avec  des fleurs tubulaires roses aux extrémités brunes.

Elle purifie le foie, et a  un goût amer. Elle stimule la vésicule biliaire, et très efficace en cas de migraine  d’origine  hépatique.

L’un des composants de la fumeterre est un stimulant respiratoire et antihistaminique, pourtant on l’utilise plus pour ses vertus dépuratives, elle est donc faite pour aider l’organisme à se débarrasser de ses toxines

La fumeterre est aussi recommandée pour le rhume des foins puisqu’elle  a des propriétés anti allergique et aussi indiquée dans les difficultés respiratoires. On la recommande aussi contre les allergies aux pollens. On peut la combiner avec d’autres plantes, par exemple la pensée sauvage, la bardane, pour parfaire la qualité de la peau. Autrefois elle servait à faire une  eau de beauté.

Fumeterre 1Elle est qualifiée d’herbes à centenaire,  en cure de quelques jours par mois, au même titre que quelques autres plantes telles que l’angélique ou l’ail considérées comme l’aliment des centenaires.

De quelle façon peut-on l’utiliser?

En infusion de plante entière, en compresses sur les dermatoses, comme tonique, ou anti anémiant, ou bien encore  en comprimés, ou en extrait aqueux.

Précautions : A utiliser sur les conseils d’un                                                                                        professionnel et ne pas absorber                                                                                    à forte dose

L’huile essentielle de Géranium Rosat Bourbon

L’huile essentielle de Géranium Bourbon

flacon huile essentielle de geranium bourbonIl existe 700 sortes de géranium et seulement trois espèces sont des pélargoniums donnant une huile essentielle.

On cultive le géranium Bourbon à l’île de la Réunion. On l’identifie comme étant du Géranium Rosat, mais en réalité on parle de « Pelargonium asperum ». C’est une plante d’environ un mètre,  qui aime l’humidité et la fertilité des sols.

On récolte ses feuilles deux fois par an, pour une distillation à la vapeur, qui donnera une huile essentielle de couleur verte.

Une petite idée : pour 1.5 kg d’huile essentielle, il faut une tonne de plante.geranium rosat bourbon 2

Son prix est donc élevé. On peut trouver aussi cette huile à Madagascar,.

Elle pourra s’utiliser pure mais uniquement sur les conseils d’un professionnel.

En massage, elle sera relaxante, stimulera la circulation sanguine, et lymphatique, et sera bénéfique en cas de déprime. On l’utilise aussi contre les spasmes.

geranium rosat bourbonC’est une huile à respirer au bouchon, si vous êtes nerveux, timide,  « traqueux », inhalez-la, elle vous donnera plus d’assurance et plus de confiance en vous.

Vous pourrez aussi l’utiliser comme antirides, elle équilibre l’excès de sébum et ne laisse pas de sensation de gras sur la peau. A Appliquer aussi sans condition sur les lentigos (tâches de vieillesse).

Pour vous défaire de vos tensions de la journée, vous pouvez prendre un bain et inclure quelques gouttes de cette huile mélangée à une base de savon neutre.

Contre-indications : A éviter avant l’allaitement et durant les 3 premiers mois de grossesse.

Pesto d’Ortie

PESTO D’ORTIE (Extrait du Livre « l’Ortie c’est malin » Alix Lefief-Delcourt)

pesto d'ortiePour 2 personnes : 50 g de feuilles d’orties fraîches, 25 g de parmesan râpé, 1 cuillère à soupe de pignon de pin, 2 gousses d’ail, 5 cl d’huile d’olive, sel et poivre du moulin.

Laver et égoutter les feuilles d’ortie. Peler les gousses d’ail, mixer les feuilles d’ortie avec le parmesan, les pignons, l’ail et l’huile d’olive. Saler et poivrer. Servir immédiatement sur des toasts.

 Astuces : le pesto se prépare uniquement avec des feuilles d’ortie car les tiges sont fibreuses. Se munir de gants pour les effeuiller, et privilégier les jeunes plants à la cueillette, moins astringents au palais