Aspen

La fleurs de la Prescience

D’après le Docteur Bach cette fleur dans son aspect négatif, rend la personne qui en a besoin prisonnière de ses appréhensions et de  ses craintes complètement inconscientes. A ce niveau précis, il n’est pas rare que les personnes Aspen, dans leur imaginaire trouvent des signes, des symboles des superstitions, des représentations bien personnelles.

 De ce fait, ces personnes seront  des capteurs diurne et nocturne, de pensées et d’images qui proviennent de leur état de conscience imaginaire. Ne sachant pas comment les recevoir, ces élans inconnus et incontrôlables vont provoquer la peur, un peur glaçante et épouvantable. Ce que l’on entend le plus souvent ce sont ces paroles telles que  « J’ai peur que quelque chose de terrible arrive, mais je ne sais pas  ce que cela pourrait être. »

Des signes physiques peuvent accompagner ces peurs incontrôlables, telles qu’une transpiration excessive ou bien  des tremblements, le ventre noué, un sentiment d’impuissance et de frustration,  augmentant d’autant plus l’état  d’angoisse.

Les personnes Aspen, peuvent être somnambules, vivant leurs cauchemars. Les réveils sont violents, paniqués. Ils ont peur de se rendormir, pour ne pas revivre leurs mauvais rêves.

Les enfants Aspen, sont souvent plus exposés encore à cet imaginaire ; par exemple, ils ont peur des monstres dans leur chambre ou  que leurs meubles se transforment en animaux plus terrifiant les uns que les autres.

Aspen est un peuplier « tremble », on dit « trembler comme une feuille ». Ces personnes ayant cette extrême sensitivité,   la ressente  comme des vibrations invisibles. Elles sont sensibles aux conflits, aux perturbations sensorielles psychiques, et environnantes. Le fait de percevoir les  « stress » de leur entourage , les atmosphères, les craintes vagues est une source d’épuisement et une perte d’énergie considérable. Il faut souligner que les peurs qui caractérisent Aspen sont imprécises et indéterminées. Ne pouvant mettre de mots pour les qualifier, il est très difficile d’en parler. Cette perte d’énergie diminue la confiance en soi.

Lorsque le besoin d’ Aspen est comblé son  coté positif,   augmente alors la confiance des ressentis personnels,  diminue les peurs, pour augmenter le potentiel positif, c’est à dire,  se sentir protégé, recentré,  plus fort encore. Cette fleur de Bach  permet  d’utiliser consciemment cette capacité à  ressentir,  de façon constructive, et sans aucune peur.

Remarque : Ces recommandations sont données à titre  informatif et ne vous dispense pas de consulter un thérapeute,  pour l’emploi et les conseils nécessaires à  la prise de fleurs de Bach.

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

Source (« Les quintessences de Fleurs de Bach » M. SCHEFFER)

Ces émotions si difficiles à gérer quand elles se manifestent !!

 » Il faut harmoniser la voix de la raison avec celle du cœur » Paul Coelho

emotionDéfinissons étymologiquement le mot «  émotion » :

  • du latin emovere, (émouvoir) mais dans le sens de déranger ou bien bouleverser, impliquant une perturbation de notre vie, pouvant provoquer un stress, nocif pour la santé.

Sans crier gare, nos émotions viennent et déferlent dans une énergie qui nous bouleversent jusqu’au plus profond de nous-même.

La liberté que nous pouvons nous accorder, c’est de savoir les gérer tout en les prenant en compte, sans débordements. En effet qu’elles soient positives ou négatives ces émotions font parties de nous.

Ces énergies, car on les appelle ainsi, se manifestent  de façon très subites, elles nous échappent comme elles échappent d’ailleurs à notre raison, et à notre logique.

Elles nous bousculent, avec cela  jouent avec notre cœur et  notre âme. peur

Ces émotions dites incontrôlables,  dans leurs aspect négatifs, se définissent comme telles :   culpabilité,  colère, haine,   peur, désespoir,  ou bien encore jalousie, ou se transforment en un sentiment d’abattement ou de manque d’énergie.

Dans l’aspect positif de ces émotions, que l’on a du mal à canaliser ou à apprivoiser, on retrouve, la joie,  l’amour que l’on porte  à une personne, la naissance d’un enfant, les plaisirs partagées en famille, l’admiration que l’on porte à ses proches, les évènements extérieurs, tels que les réussites professionnelles, scolaires,  etc.

 Et tous ces petits bonheurs sont aussi la  source d’émotions peu gérées !!

joieIl existe quelques moyens pour remédier ou éviter de se  laisser déborder par ces sentiments troublants :

  • Se dépenser physiquement est la solution à mettre en pratique, elle permet de laisser vagabonder son esprit, de réfléchir et canaliser ces énergies positives ou négatives. A vos vélos ou autre sport pour les plus courageux ou à votre tenue de jardinage…..etc pour les plus calmes.
  • Apprendre à se détendre, un thérapeute peut vous y aider, par des techniques de respiration et de relaxation , (massage relaxant).
  • Ne pas s’endormir fâché(é) et tendu(e), cela crée des tensions musculaires et un réveil difficile.
  • En effet, ces émotions sont l’expression du ressenti de chacun. Dire, par des paroles simples et positives ce qui parait préoccupant ou stressant,  en usant de la bonne énergie. Bonne idée !!
  • Se préserver en créant son propre environnement émotionnel « Zen »
  • Ne pas se tourmenter pour ce  que d’autres diront de notre vie. Le but est de  rester soi-même et de se faire confiance.tristesse
  • Faire en sorte que des situations d’incertitudes,  deviennent des certitudes ou soient plus rassurantes.
  • Se poser les questions qui apporteront la vérité. Les non-dits, les mensonges, les conflits, seront moins déstabilisants.
  • Se dire que chaque jour, chacun d’entre  nous, fait de son mieux, à son   rythme, selon  l’énergie dont il  dispose,  pour vivre ou embellir sa vie.
  • Respecter son propre rythme et son énergie personnelle, donc prendre du temps pour soi.
  • Harmoniser son organisme par une alimentation saine et adaptée à ses besoins et se mettre à table sans être en  colère pour apprécier son repas, seul ou accompagné (e).

De ces dispositions favorables, aussi bien  physiques, alimentaires,  qu’émotionnelles, découleront très naturellement, la détente, la satisfaction, et le sentiment d’’être plus heureux.

Pour certains la stimulation de cette énergie, leur permettra de canaliser un stress positif, et leur apportera autant de détente que  de satisfaction.

Nous sommes tous très différents dans les limites de nos émotions. La  perception  de la vie, des évènements, de notre environnement,  sont distincts parfois opposées, mais demeurent  uniques pour  chacun d’entre nous.determination

Pour conclure, ces émotions qui « à leur apogée que l’on appelleraient plutôt « le chamboule tout »  sont  nécessaires pour nous faire, « nous  sentir » vivants.

Vaincre ses peurs, savoir se dépasser, tout en prenant conscience de nos propres limites, est un exercice quotidien semés d’embuches mais o combien satisfaisant et apaisant lorsqu’il est réussi.

C’est ce sentiment de sérénité  qui nous amène à  nous réaliser, et à faire nos propres choix, en respectant le sens de nos émotions et nous fait nous sentir « bien ».