IV) La grossesse et ses petits tracas

Les nausées durant la grossesse

Un peu plus de 2/3 des femmes auront des nausées durant cette période. Ces nausées ou inconfort digestif sont en partis dus au bouleversement hormonal, ressenti dans cette phase de grossesse.

Le foie est l’un des organes le plus concerné par ce chambardement. Il y a plusieurs sortes de nausées occasionnées, mais la plus fréquente se déclenche lorsque que l’estomac est vide, il est donc urgent de manger. (Fruits alcalins : banane et jugulant l’acidité : les fruits secs)

Pour utiliser un moyen plus naturel, par voie interne, dans ce  genre de situation, il est utile de se servir  de plantes telles que le romarin, la mélisse ou le gingembre ou citron. Les huiles essentielles en olfaction (à respirer ou en diffusion) sont aussi une solution, rapide et efficace. Pour compléter cette pléiade d’accompagnements, ils nous restent encore les jeunes pousses de romarin en gemmothérapie (sous forme de macérât)

Chaque femme pourra choisir la solution qui lui conviendra.

Important : ces conseils sont à titre indicatifs et ne substituent pas à une consultation chez un praticien de santé ou un thérapeute de votre choix

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

III) La grossesse et ses petits tracas

Les infections chez la femme enceinte

Nous savons que la clé de l’immunité se trouve dans la flore intestinale.

La flore vaginale dépend de la flore intestinale c’est incontestable. C’est lors de l’accouchement que la flore vaginale apporte les bactéries premières à la flore interne du bébé.

Donc l’équilibre de celle-ci est primordial.

En luttant contre la constipation, et en prévention de toutes sortes d’affection, telles que la grippe, le rhume, en agissant dans la globalité pour l’immunité, l’utilisation du thym, du serpolet en infusion ou hydrolat, ou bien du shiitake, sera gratifiant.

Conseils : les différents jus concentrés de baies ou bien l’utilisation de cassis en gemmothérapie, restent d’excellents éléments pour prévenir les premiers symptômes.

L’infection urinaire chez la femme enceinte :

La première chose que les femmes font lorsqu’elles ont une infection urinaire c’est d’arrêter de boire, parce que la douleur lors de la miction est trop intense. Il est donc entendu qu’au contraire,  il faut boire au moins 1.5 litres d’eau

Conseils : Il sera tout à fait possible de consommer de la canneberge en jus ou en complément alimentaire, et simultanément prendre du genévrier en hydrolat.

Pour faciliter la digestion, l’équilibre nerveux et  préserver l’équilibre des vitamines et minéraux préconisé tout au long de ce dossier, le pollen frais riche en vitamine B et en minéraux sera le bienvenue pour le bien être dans la tête. L’apaisement et la sérénité qu’il sera possible de trouver en consommant des hydrolats de lavande, camomille, oranger, ou mélisse, permettra de réguler le système nerveux.

Important : ces conseils sont à titre indicatif et ne  substituent pas  à une consultation chez un praticien de santé ou un thérapeute de votre choix

 ©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur