La détox, l’associée du printemps!!

Le renouveau de la Nature

C’est l’appel du soleil et du renouveau de la nature qui nous motive pour assouvir notre besoin de  sentir les premiers rayons du soleil, sur notre peau, et ainsi commencer à faire le plein de vitamines.

Après cela, prendre conscience de notre  corps, se refaire une santé, devient une nécessité : faire peau neuve !

Nous avons tendance à prendre du poids durant les mois d’hiver, nous hibernons pareil aux animaux,  notre métabolisme tourne également au ralenti, tout en étant obligé de continuer à détoxifier.

Notre activité physique étant moins intense, les kilos en trop s’installent. Cette alimentation plus riche nous permet pourtant  de réguler la température de notre corps (37°), afin de faire face au froid hivernal.

C’est par le stress de la vie moderne, une alimentation moins adaptée, un air pollué, et notre eau traitée d’innombrables fois, que les pathologies transformées par ces facteurs environnementaux, apparaissent et bloquent nos fonctions éliminatoires.

Pour offrir un nettoyage efficace à notre organisme,  dans un premier temps : il faut envisager de  drainer, harmoniser l’alimentation ; dans un deuxième temps dissocier les aliments, ou envisager   une mono diète,  ou bien encore, dans un troisième temps  pour les plus entreprenants,  entamer un  jeûne.

Les organes principaux et acteurs de ces éliminations sont représentés par le foie, les reins et l’ensemble du système digestif. Il s’agit tout d’abord d’alléger considérablement la digestion en dissociant les aliments. Pour éviter les carences et vous épauler dans votre cure ou votre diète, il est conseillé d’être  accompagné par un praticien de santé.

La mono diète (un seul aliment, avec hydratation) reste un bon compromis entre le jeune  et la diète, en définissant sa durée dès le départ et en l’adaptant à la saison.

Le jeûne est devenu plus populaire aujourd’hui. Cependant tout le monde, n’est pas apte à engager ce genre de cure.** Il faut impérativement un accompagnement pour une préparation progressive et sa  durée se définit selon les facteurs de santé de chacun. La reprise alimentaire se fera tout aussi graduellement.

Les sources toxiques environnementales sont la cause de la multiplication des pathologies graves, neurovégétatives, et même d’instabilités psychiques. Chacun d’entre nous, veut prendre soin de sa santé, mais le  sens de tout cela, mène inévitablement à l’origine des éléments –«  l’eau, la  terre, et l’air » – constituant notre environnement. Aujourd’hui, la prise de conscience se doit d’être collective pour soigner la Terre, et éviter les dérives, afin que le corps humain puisse se préserver.

**Déconseillé pour les personnes ayant: Hyperthyroïdie, carences,  stimulateur cardiaque, manque de confiance en soi, maladie hépatorénales, organes greffés, épilepsie.

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

Important :

Ces informations sont dispensées à titre indicatif, et  ne se substituent pas à une consultation chez un praticien de santé ou thérapeute,

(Source « Bio-infos », « L’homme empoisonné » D.Kieffer)

L’équilibre pour une bonne immunité

L’équilibre fragile de l’immunité*

La maladie qu’elle soit infectieuse, bactérienne, ou bien virale, se caractérise par une agression de microbes, favorisée par un terrain fragilisé.
Pour pouvoir s’installer et se développer la cause directe de ces offensives saisonnières est un système immunitaire* défaillant ou affaibli. La cause d’une immunité défaillante elle-même a de multiples explications.fruits et légumes d'hiver
Les carences diverses représentent l’un des facteurs qui explique ce déséquilibre de l’organisme causé, souvent par une alimentation peu diversifiée, un sommeil défaillant pouvant entrainer une fatigue physique importante, ou des situations de stress non gérées etc…
Les conditions pour maintenir une bonne immunité sont simples, il suffit de prévenir par de bonnes conditions d’hygiène de vie et stimuleront l’immunité.fruits d'hiver
On imagine cet équilibre comme très fragile et pour le stabiliser tout au long de l’hiver, on commencera par consommer des aliments riches en vitamines et minéraux : vitamines C par exemple avec des oranges, du kiwi, du cresson, du choux …, ou des aliments riches en soufre, anti infectieux tels que l’ail, l’oignon, l’échalote, les poireaux….
On privilégiera aussi les vitamines A et les minéraux tels que cuivre, sélénium et zinc et on consommera aussi des algues, des fruits de mer.
On pourra inclure des probiotiques qui donneront l’équilibre nécessaire à la flore intestinale.
Les plantes sont aussi le moyen de se préserver de ces agressions, comme l’échinacée, stimulante immunitaire ou bien encore l’éleuthérocoque plante tonique générale.
On emploie aussi la gemmothérapie* par les macérât glycérinés* de bourgeons, qui permettront à l’organisme de se régénérer ou bien de combattre les états inflammatoires. bourgeons
Les produits de la ruche nous apportent aussi la stimulation et la protection nécessaire, contre ces agressions. La gelée royale* et la propolis* entre autre sont des produits que l’on utilise pour travailler sur un terrain allergique saisonnier et pour prévenir de diverses offensives épisodiques.
Les huiles essentielles restent aussi un moyen de vous prémunir contre les périodes virales et agressives de l’hiver. Elles s’utilisent soit en inhalation (chez les enfants) ou bien par voie cutanée, olfactive, ou sublinguale sur les conseils d’un professionnel.
Il est important de consacrer du temps à des activités sportives, créatives, stimulant ainsi l’imagination, et donnant accès  au confort de l’esprit et du corps.
Cela évitera à l’organisme de se focaliser et de se fatiguer à répondre aux stress de la vie moderne, et mobiliser ainsi l’énergie vitale nécessaire pour notre résistance et notre bien-être.
Toutes ces moyens naturels, sont à prendre en considération sur le long terme.

Remarque : il est recommandé de consulter un professionnel pour mettre en place la méthode qui vous conviendra.
Rappel : Les huiles essentielles sont déconseillées pour les femmes enceintes et allaitantes,  les bébés et les enfants de – de 6 ans.

*Système immunitaire ou immunité : C’est l’ensemble des mécanismes de défense d’un organisme contre les éléments étrangers à l’organisme, en particulier les agents infectieux (virus, bactéries ou parasites
*Gemmothérapie: c’est une thérapie utilisant des bourgeons végétaux et jeunes pousses et radicelles, sous forme buvable dont le but est de réaliser un drainage profond de l’organisme et régulariser le fonctionnement des organes perturbés.
*Propolis: c’est une glu résineuse qui va servir d’enduit protecteur à la ruche. En effet ce sont les abeilles qui la fabriquent. Elles assurent ainsi l’hygiène de la ruche en faisant barrière aux bactéries, champignons, et virus variés.abeille qui butine
*Gelée royale : se présente sous la forme d’un gel épais blanc à jaunâtre, son goût est acide, doux et brûlant. Elle est fabriquée par les abeilles ouvrières pour les larves choisies dans la ruche afin de donner vie à la reine qui aura la vitalité et la résistance suffisante pour pondre durant 3 à 5 ans.
*Macérât : il suffit de hacher quelques jeunes pousses, de les mettre à macérer dans un mélange offrant le meilleur support pour une bonne qualité du végétal. Après 3 semaines, il est filtré, et dilué. On obtient alors un macérât concentré, que l’on va prendre sous forme de gouttes.

Les causes possibles du surpoids

D’où viennent nos kilos en trop ??

AMAIGRISSEMENT HUMORISTIQUEIl est très facile de constater que les kilos en trop ne sont pas les mêmes pour tout le monde.
Pour certains, on parlera de poignées d’amour, pour d’autres on qualifiera cette partie de notre anatomie, de gros bidon, et chez la femme, on parlera plutôt de la culotte de cheval, d’un ventre disgracieux et qui ne fait pas parti du standard imposé dans notre siècle !!

Balivernes…!!!La première chose à faire c’est de déterminer l’origine de ce surpoids… quelque soit le nom que vous lui donnez!!!

D’où peuvent venir ces kilos ?
un trop plein d’émotion ?
Un trop vide de soi et d’affection ?
Un stress récurrent et indéterminé ?
Des situations que l’on ne peut plus gérer ?
D’une grossesse ?
Le travail ? ou un environnent familial déstabilisant?
Peut être  la ménopause ?
Ou encore le temps qui passe ? Les peurs ??? Une dépression?

Tout d’abord, lorsque qu’on prend du poids, il est judicieux de consulter un médecin dans un premier temps, pour écarter, toute naissance de diabète ou autres troubles métaboliques.
Ensuite, il est indispensable de déterminer votre profil. Votre thérapeute vous aidera à le faire.
Si vous manquez d’énergie et de vitalité, vous avez certainement un métabolisme lent. On envisagera alors une cure de revitalisation, puis ensuite l’harmonisation de l’alimentation et un travail plus en détail sur le surpoids.
Soit vous êtes un bon vivant, vous aimez la convivialité et la bonne chair, il vous suffira de moduler votre appétit et de stimuler l’élimination.
SI vous êtes terriblement stressé, il vous suffira d’éviter la fréquence des écarts alimentaires, de réguler votre appétit, de stimuler les organes d’élimination, d’inclure une activité physique à vos journées.
Pensez à revitaliser votre corps avant de drainer.
Envisager un drainage aux plantes sur un organisme fatigué sera un échec. Il faut avoir la vitalité suffisante pour supporter un régime.
Le point essentiel est de respecter votre organisme en ne lui imposant pas, ce qui vous affaiblira.
C’est en accord avec vous-même, selon vos gouts, vos objectifs et vos  possibilités que vous pourrez envisager une perte de poids durable.

Le Diabète

Depuis quand connait-on le Diabète ??

Un peu d’histoire :

C’est une des plus vieilles maladies que l’on connait. On parlera ici d’un symptôme de diabète non contrôlé,  qui se définit par une urine abondante et  riche en sucre. Les perses décrivaient déjà quelques symptômes, ainsi que  l’Inde et l’Egypte ancienne.

On découvrit l’insuline au XIX ème siècle et on commençe à l’utiliser plus précisément en 1922.

Aujourd’hui,  on traite une forme de diabète, par des comprimés qui font baisser le taux de glucose dans le sang.

Diabète 1 et 2Que sais-t-on ??

Il existe deux types de diabète :

Diabète de  type 1 : plutôt chez les patients jeunes, devant recevoir une dose d’insuline journalière

Diabète  de type 2 : il se déclare souvent vers 50 ans et plus,  on peut le contrôler par l’alimentation ou la prise de comprimés.

Qu’est-ce que le diabète ??

C’est un excès de sucre dans le sang.

Pourquoi ?

A cause de l’insuffisance de production de l’hormone insuline.

Dans le cas d’un diabète de type1  aucune insuline n’est produit par le corps, alors que le diabète de type 2, c’est un défaut concernant la production partiel d’insuline et une réponse réduite de notre organisme à cet hormone.

Cernons le problème ??

Les aliments et leurs transformations chimiques ainsi que  leur digestion, émanent  du  foie.  Une partie du glucose sert de carburant à l’organisme et l’autre est conservée.

L’insuline unique dans sa forme permet aux cellules d’extraire le glucose des aliments, c’est la seule hormone capable de réduire le taux de glucose sanguin.

De quelle façon??

Elle accroît le glycogène dans le foie. Elle empêche le foie de libérer trop de glucose,  et favorise l’absorption du glucose pour les autres cellules du foie, de façon à ce que ces autres cellules ne dégradent pas les protéines de gras.

L’élévation du taux de glucose augmente l’envie d’aller uriner.

Les symptômes quels sont-ils ?

 Ddiabètees mictions (urines) abondantes, une perte de poids, la soif, et l’épuisement.

Les facteurs dans le diabète : l’hérédité, les infections, les facteurs environnementaux, et le stress.

Dans le traitement du diabète de type 2 par l’alimentation, il sera recommandé de consommer des nutriments variés, de réduire les aliments riche en gras et en sucre.

Dans le cas du diabète de type 1, il sera important d’apprendre à gérer l’apport alimentaire avec les injections d’insuline, pour un bon  taux de glucose. Le contrôle de la glycémie est plus facile si l’on mange à heures fixes.

Quelles mesures prendre ?

Sur les conseils de votre médecin, et avec l’aide d’un thérapeute, il est possible de mettre en place une alimentation, adaptée à votre diabète, ré-harmoniser les habitudes alimentaires.

Les points essentiels  :

Prendre des repas à heures régulières, consommer des féculents à chaque repas, riches en fibres, réduire la consommation de gras, limiter la consommation de sucre et aliments sucrés, faire de l’exercice régulièrement, utiliser le sel avec parcimonie, et ne pas boire trop d’alcool.

( source : Comprendre le diabète , Pr R. Bilous)

Une plante pour le stress!!

ashwagandha 1

Histoire : c’est une plante indienne, que l’on appelle aussi Ginseng indien, elle est utilisée depuis 2000 ans. Sa racine est dédiée aux personnes stressée et fatiguées  nerveusement, manquant de sommeil.

C‘est une plante annuelle, ses graines ressemblent à celles de la tomate et à maturité,elle atteint 50 à 60 cm.

En effet l’Ashwagandha est une plante de type adaptogène. Ses effets se concrétiseront, au bout de 3 semaines.

Son utilisation aide à combattre les stress chroniques. C’est en faisant baisser notre taux d’hormone de stress (cortisol), que cette plante  régule notre système nerveux. Le stress au bout de ce délai aura beaucoup  moins de prise sur l’organisme. Vous serez donc plus détendu, des muscles peu contractés, moins de maux d’estomac, la nuque sera  moins raide et les  épaules plus souples, moins tendues.

La fonction de l’Ashwagandha dans le stress , est de redonner une bonne immunité, de réhabiliter le bon fonctionnement du système digestif, et rééquilibrer le système hormonal.

Le stress ressenti doit être évalué par votre thérapeute et ce sera sur les conseils de ce professionnel que vous pourrez entamer  votre cure. Voici une plante dont on sait peu de choses, mais elle nous livre depuis peu, ses secrets, ses bienfaits et sa facilité à être cultivée.

Elle vous aidera à faire face à un quotidien trépidant, à des problèmes de grande nervosité et d’angoisses, elle contribuera aussi à entretenir votre énergie et un bon tonus. Elle vous permettra de bien vous préparer à des activités difficiles et éprouvantes.

A considérer aussi qu’elle s’accorde  très bien pour les personnes en convalescence voulant retrouver la forme.