Les plantes pour la toux

Les plantes qui calment la toux.

Il existe plusieurs types de toux:  grasse, sèche, ou irritative. Comment s’en défaire ?

La toux est un processus nous permettant de nous alléger de nos mucosités. Comment la calmer ?

La toux peut représenter chez certaines personnes un phénomène qui n’en finit plus, peut-être même allant jusqu’à provoquer des nausées. Ses désagréments sont à soulager le plus rapidement possible. Elle s’accompagne de spasmes, d’inflammations, et de mucosités* dites encombrantes.

Quelle  que soit la toux, il est impératif que votre médecin pose son diagnostic pour être sûr qu’il  ne s’agisse  de rien de grave.

Par la suite,  il est possible d’utiliser des plantes pour soulager la toux.

 La plupart des pastilles, ou sirop achetés en pharmacie en sont composés.

Ce qui suit est  un composé de plantes pour tous types de toux. En voici les principales propriétés et fonctions :

L’aunée (Inula hélénium) qui  a des propriétés idéales  pour les problèmes respiratoires. Elle est anti virale, et anti infectieuse, apaise les spasmes, et aide à l’évacuation des mucosités. Elle agit dans l’équilibre de la flore intestinale et soutient l’immunité.

Le thym (thymus vulgaris) il fluidifie les sécrétions,  agit contre la toux, et combat l’inflammation. Il  est anti septique et anti viral. Il s’utilise aussi pendant la période virale, pour les grippes ou rhume.

Le bouillon blanc (Verbascum Thapsus) : c’est une Plante pectorale* pour les affections respiratoires.

La réglisse (Glycyrizza glabra) : elle est  tonique  pour le système nerveux. Elle calme l’inflammation et donne un gout agréable à ce mélange de  plantes.

La mauve (Malva Sylvestris) : elle adoucit la gorge et la trachée, et composée de mucilages* apaisants.

Le plantain (plantago major) : combat l’inflammation, et les réactions allergiques.

La sauge (Salvia officinalis) : lutte contre les virus et les bactéries, et réduit  l’inflammation. (Infusion à consulter dans les carnets de

* Mucosités : substances visqueuses,  constituées essentiellement de mucus*, associées à des cellules mortes , parasites, microbes.

* Plantes pectorales : qui est propre à soigner les affections des voies respiratoires, notamment la toux.)

*Mucilage : Substance particulièrement répandue dans les racines de guimauve et les graines de lin, les lichens et les algues, qui se gonfle au contact de l’eau sans s’y dissoudre mais en formant une matière visqueuse, comparable à la gomme, et dont les propriétés épaississantes la font utiliser en médecine.

Sources ( CNRTL et Plantes et Bien être)

Comment faire vos tisanes en été ?

Conseils

Les tisanes

tisane 1Faites marcher votre imagination pour des tisanes froides ou frappées !!!
Le temps est venu de savoir préparer une infusion correctement, libérant ses arômes avec délicatesse.
Elles se préparent la veille ou bien quelques heures à l’avance. Il est inutile de de les sucrer, vous en retirer toutes les saveurs. Elles seront de ce fait plus désaltérantes encore.
Qui n’a pas rêvé de boire des tisanes frappées et de pouvoir les conserver ?
Les parfums qui de dégagent de l’infusion à chaud mais frappées sont à la fois doux et raffinés
Méthodes :
Il existe 2 façons différentes pour faire une bonne tisane :
– L’infusion à froid et l’infusion à chaud frappée
macerationPour la préparation à froid :
Prendre une carafe et mettre les plantes que vous choisirez suspendues , dans un filtre en haut du récipient. Rajoutez de l’eau, couvrir et laissez macérer toute la nuit. Le lendemain, pressez les plantes avec une cuillère, et filtrez les. Nous parlerons plus ici d’une macération que d’une infusion.
Le temps d’infusion à froid est plus long, de l’ordre de 6 à 12 heures pour les plantes aromatiques, et de 2 heures pour les thés.
La macération respecte mieux les principes actifs de chaque plante.
Ne paniquez pas si vous oubliez les plantes dans cette macération, la libération des arômes n’en sera que plus fine et délicate. Il n’y aura aucune amertume,pour cette macération prolongée, qui pourrait, au contraire être présente,  pour une infusion à chaud trop longue.tisane2
Pour l’infusion à chaud mais frappée :
Mettez dans votre eau chaude,   5 cuillères rases de plantes que vous choisirez, ou 2 cuillères rases pour du thé. Laissez infuser 5 à 10 minutes en couvrant. Ensuite,  versez votre infusion sur un lit de glaçons (votre infusion devient une infusion frappée) et consommez la rapidement pour ne pas laisser fondre les glaçons et perdre ainsi la saveur des plantes.
Pour apaiser votre digestion et calmer les brulures d’estomac, vous pouvez utiliser :
L’anis, la badiane, la mélisse et la lavande
Pour une infusion plus relaxante vous utiliserez :
La mauve, la verveine, le souci le tilleul, la camomille.
Pour une tisane plus tonifiante et vivifiante :
Infusez plutôt, du cassis, de la menthe douce ou poivrée, du romarin, de la sarriette.

Les tisanes de l’immunité

Le thym ou   thymus vulgaris,  et le romarin  ou Rosmarinus officinalis

 Voici les 2 plantes qui doivent faire parties de votre jardin ou de votre pharmacie familiale naturelle.

thymIl existe plusieurs sortes de thym, mais le plus répandu est le thym commun. Ce sont ses constituants qui sont variables, et différents qui lui donne des propriétés diverses, bien particulières.

Le thym est reconnu tout d’abord  pour ses effets  anti septiques contre le rhume, les bronchites, les toux, mais aussi  les laryngites, les coqueluches, et les infections bénignes de la gorge. Ses propriétés s’expliquent par la présence de molécules aromatiques, intenses.

Une Infusion de thym de 50 ml, 3 fois par jour agira sur les coups de froid.Cup of tea

Le romarin  quant à lui,  dégage une odeur aromatique stimulante, et ses propriétés  sont reconnues multiples : cicatrisantes, stimulantes générales, anti-inflammatoires., sans oublier qu’il  est un fortifiant efficace pour la pousse des cheveux,  et accélère la convalescence suite à des maladies chroniques ou des stress prolongés.

romarin L’extrait de romarin est un  anti-bactérien puissant. Ce sont ses composants  qui lui permettent une action anti oxydantes, anti inflammatoires et anti-infectieuses, surtout dans les cas d’infections ORL.

Vous pouvez préparer une infusion de thym et de romarin, elle ne présente aucune contre-indication sauf pour les femmes enceintes et les très  jeunes enfants.

Pour prévenir les agressions de virus saisonniers, ou dès les premiers symptômes d’affection microbienne,  pensez à la combinaison de ces 2 plantes en tisane car  elle  est unique pour stimuler et accélérer votre guérison.

 A portée de votre porte-monnaie, profitez-en !!

La sciatique

La plupart du temps elle se déclare sans crier gare….

sciatiqueIl suffit d’un faux mouvement ou bien d’un Evènement qui nous contrarie, d’une position polluante, d’un effort répétitif,  pour qu’une douleur diffuse se propage dans notre corps. Elle prendra sa source dans la région lombaire, en passant par l’arrière de la jambe, jusqu’au bout des pieds.

On parle alors d’une sciatique.

La douleur ressentie est le parcours dans le corps du nerf sciatique. Elle peut être due à de nombreuses causes, de l’arthrose par exemple créant une compression osseuse, une chute, un accident,  mais pour la plupart du temps cette douleur est due à une inflammation.

En général, elle  empêche de marcher, de changer  de position lorsque que l’on est allongé, et de se baisser. De  ce fait les journées sont difficiles à affronter et le repos à envisager est parfois source d’inquiétude et d’angoisses, car les obligations, elles,  doivent être honorées.

Il est important de faire des examens cliniques, ordonnés par le médecin pour poser un diagnostic mais aussi en déceler la cause.

L’aromathérapie et les plantes peuvent être des méthodes douces à entrevoir pour soulager la douleur.

On va utiliser des huiles essentielles, calmantes, et analgésiques, ayant des propriétés anti inflammatoires,   comme l’huile essentielle de Gaulthérie, ou de laurier noble, ou bien encore de l’huile essentielle de genévrier,  et quelques autres huiles à mélanger savamment pour  calmer la douleur.

sciatique1On va aussi passer en massage  des huiles décontractantes, intégrées dans un gel neutre. En effet la douleur amène à se contracter et à entretenir l’inflammation. Moins la douleur est intense et plus on est décontracté.

Il faudra veiller pendant cette période de sciatique, à adapter son alimentation, pour qu’elle soit  plus légère, incluant plus de fruits et de légumes. Il sera important  de drainer son foie,  prendre  des tisanes décontractantes, anti spasmodiques telle que la mélisse.

Ensuite prévoir le repos, le respect de son corps et important aussi celui de l’esprit, mettre de côté les tracasseries et préoccupations excessives.

Lorsque que le diagnostic  est posé et les  examens cliniques  effectués, vous pouvez envisager en complément, de consulter un thérapeute pour l’utilisation de plantes et d’huiles essentielles. Une sciatique peut se résoudre en  moins d’un mois. Il faut optimiser le temps de repos, et prendre en compte l’état de fatigue.

Alors en alliant patience, repos,  en maintenant son poids, et en s’alimentant raisonnablement, mais aussi  en évitant de solliciter son corps pour soulever des charges trop importantes, en corrigeant les mauvaises postures, vous ferez de votre corps votre allié pour une meilleure santé et contrôler ce genre de crise.