I)La grossesse et ses petits tracas

La naturopathie pour faciliter le retour veineux durant la grossesse !!

C’est toujours lorsque que la femme enceinte en a le plus besoin, qu’il lui est interdit de se servir d’une plante !!

Il est facile de diminuer les troubles veineux et circulatoires en général, en faisant de l’activité physique ( la marche par exemple), ou en évitant de s’exposer au soleil, ou bien encore en surélevant le bas du lit.

Consulter un thérapeute, pour orienter son alimentation, désenclaver les situations de blocage (ostéopathe) surtout dans  les derniers mois de grossesse, reste une bonne option.

Utiliser un tonifiant veineux, ou des extraits de bourgeons ou de plantes pour améliorer la circulation du sang s’avère tout aussi bénéfique.

Reste à prévenir les varices, et tous risques de phlébites.

La grossesse a tendance à accentuer les petits bobos ou à révéler des maux jusque-là  inexistants.

Conseils : utiliser des bas de contention si le besoin s’en fait sentir.

Ces recommandations ne se substituent pas à une consultation chez le médecin ou avec un thérapeute de votre choix.

Le souci officinal

souci officinal 2Que fait-on avec le  » Souci officinal « ?

Nom Botanique : calendula officinalis

Famille : Astéracées.

C’est une fleur orange vif commune dans nos jardins. Elle mesure 60 cm, et évoque la marguerite. Cette plante est très connue par la phytothérapie occidentale, et ses pétales sont très efficaces pour les inflammations et irritations  cutanées.

La cueillette des fleurs  se fait en été, et on les laisse ensuite sécher. On sépare ensuite les capitules des pétales pour confectionner différentes préparations

La petite histoire 

Le souci aux couleurs chaudes et réconfortantes était sensé abriter des esprits et favoriser la gaieté.  C’est une fleur  originaire d’Europe méridionale, et cultivée dans toutes les régions tempérées. On  retrouve  le souci sur tous types de sol. Il  pousse avec facilité et ses graines  résistent  à des froids intenses.soucis seché

Comment l’utilise-t-on et pour quoi ?

Le souci a des vertus thérapeutiques très diverses. Il est antiseptique, antibactériens, et antiviral. Il est utilisé pour activer la cicatrisation sur les capillaires (petits vaisseaux sanguins) donc très efficace en cas de coupures, de brulures, de varice, ou d’inflammations.

Il  est curatif, pour les problèmes de peau en usage externe. Son application se fait sur les coupures même, les blessures, les inflammations et les coups de soleil. Il est très efficace contre l’acné, la teigne, les érythèmes fessiers du nourrisson.

flacon de calendula officinalisEn usage interne, infusé ou en teinture, il soulagera  les problèmes d’inflammations digestives (gastrite ou ulcère). Son action est en revanche purifiante pour revivifier les fonctions  du foie et de la vésicule biliaire.

D’un point de vue gynécologique le souci apaise les règles douloureuses, et régularise le cycle. On le préfèrera infusé, en douche vaginale pour adoucir une candidose vaginale.

Et enfin pour limiter les surinfections, on ajoutera au calendula, des huiles essentielles en cas de fortes démangeaisons. (Cf se reporter aux  carnets de conseils sur le site pour les différents usages du souci, à paraître le 21/06/2016)

Sources (Larousse Plantes médicinales et Plante et B.E).

 

La vigne rouge et ses bienfaits

La vigne rouge: son apparence

On peut décrire la vigne rouge commevigne rouge étant un arbuste sarmenteux aux feuilles palmatilobées, composées de fleurs verdâtres et de grappes de couleurs noires ou vertes.
C’est une plante originaire d’Asie mais aussi d’Europe méridionale. Elle se cultive dans les régions tempérées, pour ses fruits d’une part mais aussi pour son vin.
On va faire la récolte de la feuille en été et des fruits en automne.
Pour ce qui nous intéresse les parties utilisées sont aussi bien, les feuilles, parfois la sève et bien sûr le fruit.
Comment les utilise-t-on ?
Les qualités des feuilles de vignes rouges sont multiples, et on les définit comme anti inflammatoires et astringentes (resserrent et assèchent les tissus)
Sous forme d’infusion, elles vont atténuer les diarrhées, les règles abondantes, et les hémorragies utérines.
vignes rouge 1On utilise aussi le grain de raisin et la feuille de vigne rouge pour soigner les varices.
En bain de bouche, les feuilles de vigne rouge peuvent soulager les aphtes.
Autre usage de la vigne bénéfique, en feuilles et en raisin, pour  le traitement des hémorroïdes, et la fragilité capillaire.
Il faut savoir que le raisin renforce l’organisme en cas de troubles digestifs ou hépatique (foie).
Les substances du raisin étant proche du plasma sanguin on le conseille dans les cures de purification de l’organisme.
Le raisin sec quant à lui est un expectorant léger qui permet l’évacuation des mucosités bronchiques.
Et à noter que  le vinaigre de vin, est apaisant pour la peau.

Source ( Les plantes médicinales)