Conseils naturels pour les maux du moment !

L’asthme et les difficultés respiratoires sont souvent déclenchés par une allergie à des pollens, des poussières, des poils d’animaux ou bien par des aliments. Il est évident que les médicaments classiques soulagent les symptômes. Pourtant, il est possible de déceler la cause et l’origine de ce mal et ensuite, accompagner ce traitement traditionnel avec des plantes. Elles permettent de travailler sur le fond. Ces plantes, comme la viorne, le thym, l’ortie ou encore l’échinacée facilitent la respiration.

Quelques huiles essentielles, comme la camomille allemande, réduisent l’inflammation. 

Les allergies 

Elles se développent lorsque les défenses immunitaires sont réactives à des agents de sensibilisation comme le pollen, les piqures d’insectes, les aliments et des médicaments. D’où l’utilité de se prémunir aussi en cure, avec des macérâts de jeunes pousses ou de bourgeons. Pour se préserver de ces allergies, il faut éviter le contact avec l’allergène quand il est identifié. Dans les cas bénins, nous pouvons soulager ces maux, par nos propres moyens.

Par exemple, pour éviter toutes sécrétions nasales trop importantes, une irritation des yeux, une congestion des sinus, il faut éviter de consommer certains aliments :   les laitages, les œufs, les sucres, farines raffinées, les graisses et l’alcool.

Conseils : 

Le sureau noir et la grande Ortie en tisane sont excellents pour le rhume des foins.

Pour les rhinites allergiques

L’Euphraise, (Euphrasia officinalis) le plantain (Plantago major) ou la verge d’or (Solidago virgorea) conseillés en tisanes.

Commentaire du Naturopathe : 

Les bourgeons d’églantier et de cassis sont un bon moyen de stimuler le système immunitaire.

L’échinacée, le sureau noir et le thym (thymus vulgaris) sont préconisées, plutôt en cas de mucosités jaune-vert, et en cas de congestion des sinus.

L’Euphraise, le plantain, et la verge d’or plutôt recommandés pour des mucosités abondantes (sécrétions nasales).

Le moyen le plus efficace d’atténuer ces crises allergiques est de commencer ces cures de plantes, avant chaque saison, et de consulter les cartes du RNSA pour mieux cibler l’allergène :  Carte de Vigilance au pollen en France

©Cet article a été rédigé par Guylaine RAPHANAUD

Article soumis aux droits d’auteur

Sources « Encyclopédie des plantes Médicinales »  La gemmothérapie « La santé par les bourgeons » Dr R. Halfon

ATTENTION :

 Pour l’asthme, il faut toujours avoir l’avis d’un médecin. Il ne faut surtout pas interrompre les traitements médicamenteux en cours, les plantes conseillées sont compatibles et les complètent. Ces conseils sont donnés à titre informatif. Ils ne vous dispensent pas d’une consultation chez votre médecin.

Leave us a Message

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.